Salamon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Les Salamon (Salomon ou Salomoni) est une famille patricienne de Venise, l'une des plus anciennes.

Armes des Salamon: fuselé d'argent et de gueules posé en bande

Histoire[modifier | modifier le code]

Les origines des Salamon sont incertaines: pour d'aucuns originaire de Palerme[1], pour d'autres provenant de Salerno, voire de Cesena[2]. Cette famille s'appela anciennement Barbolano (ou Centranico)[3],[4].

Elle serait arrivée à Venise en 715 après une période passée à Torcello. Ils auraient été parmi les électeurs du premier doge, bien que la famille ne soit pas décrite comme apostolique.

Le premier à assumer le nom de famille Salamon aurait été le doge Pietro Centranico, élu en 1026 et déposé peu après[5],[6]. Le 1er membre historiquement vérifié est un certain Vitale, qui souscrivit en 1152 à la construction du Campanile de Saint-Marc. Impliqué dans les commerces, une branche s'établit en Candie. Ils appartiennent à la noblesse dès la clôture du Maggior Consiglio en 1297[7].

De nombreux membres de la famille, en particulier au XVIe siècle, occupaient le poste de podestà (c'est-à-dire maire) au nom de la Serenissima dans certaines villes sous domination vénitienne, notamment Trévise, Vicence, Bergame, Crema, Pula, Poreč et Koper.

La famille construisit le couvent et l'église de Santa Marta à Venise.

Selon Vigneul-Marville, un Marco Salamon (Marco de Salomon), noble vénitien, aurait été envoyé comme ambassadeur auprès du prince de Galles à Bordeaux et s'y serait marié avec une dame, Marie de Rocque (Marie de Roque): sa postérité aurait subsisté jusqu'à s'éteindre avec François-Henri Salomon de Virelade[8].

Les variantes "Salomon" et "Salomoni", par rapport à la forme originale "Salamon", sont peut-être dues à la similitude avec le nom du roi biblique Salomon.

Palais[modifier | modifier le code]

Palais Salamon (XVe siècle), Venise
Armoiries de la famille Salamon

Membres illustres[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Casimir Freschot, Nouvelle relation de la Ville et Republique de Venise, Utrecht,
  2. John Temple-Leader, Libro dei nobili veneti ora per la prima volta messo in luce, Firenze, Tipografia delle Murate, , p. 77
  3. Dizionario storico-portatile di tutte le venete patrizie famiglie, Venezia, G. Bettinelli (ed.), , s.v. "Salomon"
  4. Andrea Da Mosto, I Dogi di Venezia, con particolare riguardo alle loro tombe, Venezia, , p. 44
  5. Giuseppe Tassini, Curiosità veneziane, ovvero origini delle denominazioni stradali di Venezia, Venezia, , s.v. "Salamon"
  6. Casimiro Freschot, La nobiltà veneta, o' sia tutte le famiglie patrizie con le figure de suoi scudi et arme, Venezia, , s.v. "Salamon"
  7. Stanley Chojnacki, La formazione della nobiltà dopo la Serrata, Enciclopedia Treccani,
  8. Mélanges d'histoire et de littérature, recueillis par Vigneul-Marville, vol. 3,