S barré

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d’aide sur l’homonymie Ne doit pas être confondu avec .

S barré
S s
S s
Graphies
Capitale S
Bas de casse s
Utilisation
Écriture alphabet latin
Phonèmes principaux [ð]

S barré (majuscule : S, minuscule : s) est une lettre additionnelle de l’alphabet latin qui était utilisée dans l’écriture du gaulois et en latin. Cette lettre est formée d’un S diacrité avec une barre inscrite. Elle n’est pas à confondre avec le S barré obliquement ‹ Ꞩ, ꞩ ›.

Utilisation[modifier | modifier le code]

Latin[modifier | modifier le code]

En latin, le s barré était utilisé comme symbole abréviatif pour secutor[1], servus (« esclave »)[2], ou Sextus[3]. Le double s barré ‹ ss › était utilisé pour sestersii ou sextarii[4].

Gallo-latin[modifier | modifier le code]

Après avoir utilisé l’alphabet grec les Gaulois utilisèrent l’alphabet latin pour retranscrire leur langue (on parle alors de gallo-latin), mais conservèrent quelques lettres du précédent alphabet pour noter des sons inconnus du second, dont le thêta (Θ) qui serait l’origine de ce caractère. Le son correspond à la /ð/ et proviendrait de l’altération d’un s et d’un d consécutifs (dans l’un ou l’autre sens). Il évoluera plus tard vers un double ou simple s barré ss, puis vers de simples s (signe d’une évolution de la prononciation) ; les Romains appelaient ce signe tau gallicum et lui prêtaient un pouvoir magique.

Représentation informatique[modifier | modifier le code]

Des caractères pour le s barré sont planifiés pour la version 13.0 d’Unicode[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Hübner 1885, p. lxxiii.
  2. Mommsen 1873, p. 1186.
  3. Cagnat 1898, p. 432.
  4. Cagnat 1898, p. 436.
  5. (en) Michel Suignard, « Additional repertoire for ISO/IEC 10646:2019 (6th ed.) CD-3, Draft »,

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Deborah Anderson, Laurențiu Iancu et Murray Sargent, Preliminary Proposal to Encode Characters from the STIX PUA Collection – Part 1: Characters Proposed for Encoding (no L2/09-261), (lire en ligne)
  • (en) Deborah Anderson, Laurențiu Iancu et Murray Sargent, Preliminary Proposal to Encode Characters from the STIX PUA Collection – Part 2: ComprehensiveMapping from STIX PUA to Unicode (no L2/09-261), (lire en ligne)
  • René Cagnat, Cours d’épigraphie latine, Paris, Fontemoing, , 3e éd. (lire en ligne)
  • (en) Michael Everson et Chris Lilley, Proposal for the addition of four Latin characters to the UCS (no N5044, L2/19-179), (lire en ligne)
  • (la) Ernst W.E. Hübner, Exempla Scripturae Epigraphicae Latinae, Berlin, Reimer, (lire en ligne)
  • (la) Theodor Mommsen, Corpus Inscriptionum Latinarum, vol. III, (lire en ligne), partie 2

Articles connexes[modifier | modifier le code]