Rue Jeanne-d'Arc (Beyrouth)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Carte interactive de la rue Jeanne-d'Arc à Beyrouth

La rue Jeanne d'Arc est une rue de Beyrouth, la capitale du Liban. Elle doit son nom à la patronne secondaire de la France, Jeanne d'Arc, récemment canonisée lorsque la rue a été percée.

En 1920, la rue Jeanne-d'Arc était l'une des principales artères qui partaient de la rue Bliss et, vers 1930, l'urbanisation de cette rue atteignait 35%[1].

La rue s'étend du nord au sud, démarrant rue Bliss, coupant la fameuse rue Hamra et se terminant à Al Hussein. Elle est connue pour ses magasins de fleuristes et aussi pour ses nombreux hôtels construits à la fin des années 1960 jusqu'en 1975 (année du début de la guerre du Liban), comme le Casa d'Oro, à une époque florissante[2].

Dans la littérature[modifier | modifier le code]

  • Arms for Adonis (1960) de Charlotte Jay : « Elle avait loué un appartement rue Jeanne d'Arc et Sarah y avait habité avec elle jusqu'à l'arrivée de Marcel. »
  • Der Märtyrer (1986) par Jürgen Petschull : « La voiture tourna rue Jeanne d'Arc, puis rue Baalbek, et s'arrêta devant l'entrée à dais... »

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Khalaf et Kongstad. Hamra of Beirut: a Case of Rapid Urbanization, pages 31-32.
  2. (en) Tim Llewellyn, Spirit of the Phoenix: Beirut and the Story of Lebanon, page 15.

Liens externes[modifier | modifier le code]