Charlotte Jay

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jay.
Charlotte Jay
Nom de naissance Geraldine Mary Jay
Alias
Geraldine Halls
Naissance
Adélaïde, Australie-Méridionale, Drapeau de l'Australie Australie
Décès (à 76 ans)
Adélaïde, Australie-Méridionale, Drapeau de l'Australie Australie
Activité principale
Distinctions
Prix Edgar-Allan-Poe du meilleur roman 1954
Auteur
Langue d’écriture anglais australien
Genres

Charlotte Jay, pseudonyme de Geraldine Halls, née le à Adélaïde et décédée le , est une romancière australienne, auteure de roman policier.

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1941, elle termine ses études supérieures à l’Université d'Adélaïde. Alors qu’elle occupe un poste de secrétaire, elle épouse Albert James Halls, un spécialiste de l’Orient qui collabore un temps avec l’Unesco. Elle accompagne son mari dans ses déplacements professionnels à Sydney, Melbourne, puis Londres dans les années 1940, tout en continuant d’occuper des postes de bureau temporaires. En 1949, elle est sténographe à la cour de justice de Papouasie-Nouvelle-Guinée. Dans les années 1950, elle réside successivement au Pakistan, en Thaïlande, au Liban, en Inde et en France, mais son activité littéraire à remplacer le secrétariat. Entre 1958 et 1971, elle fonde et gère avec son mari une entreprise d’importations et de vente d’antiquités orientales, sise dans le Somerset. Elle retourne ensuite en Australie et meurt dans sa ville natale d’Adélaïde en 1996.

Sa carrière littéraire s’amorce avec la publication de romans policiers sous le pseudonyme de Charlotte Jay. La singularité des intrigues lui valent un succès public et critique immédiat. Au cœur de la jungle, son deuxième titre, reçoit l’Edgar du meilleur roman 1954 décerné par la Mystery Writers of America. En 1961, La mort frappe aux yeux (The Fugitive Eye) est adapté par la télévision américaine dans le cadre de la série Alcoa Premiere (en).

À la fin des années 1960, elle délaisse le roman policier, genre où elle s’est pourtant taillée une place enviable, pour publier sous son nom d'épouse des romans littéraires. Elle reviendra au roman policier une dernière fois en 1974 avec The Voice of the Crab.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Roman[modifier | modifier le code]

Romans policiers signés Charlotte Jay[modifier | modifier le code]

  • The Knife is Feminine (1951)
  • Beat Not the Bones (1952)
    Publié en français sous le titre Au cœur de la jungle, Paris, Librairie des Champs-Élysées, Le Masque no 2313, 1997
  • The Fugitive Eye (1953)
    Publié en français sous le titre La mort frappe aux yeux, Paris, Plon, coll. Le Ruban noir no 10, 1954
  • The Yellow Turban (1955)
  • The Man Who Walked Away ou The Stepfather (É.-U.) (1958)
  • Arms for Adonis (1960)
  • A Hank of Hair (1964)
    Publié en français sous le titre La Mèche, Paris, Librairie des Champs-Élysées, Le Masque no 2296, 1996

Roman policier signé Geraldine Mary Jay[modifier | modifier le code]

  • The Feast of the Dead ou The Brink of Silence (É.-U.) (1956)

Roman policier signé Geraldine Halls[modifier | modifier le code]

  • The Voice of the Crab (1974)

Romans littéraires signés Geraldine Halls[modifier | modifier le code]

  • The Cats of Benares (1967)
  • Cobra Kite (1971)
  • The Last Summer of the Men Shortage (1977)
  • The Felling of Thawle : a novel (1979)
  • Talking to Strangers : a novel (1982)
  • This is My Friend's Chair (1995)

Adaptation[modifier | modifier le code]

Référence[modifier | modifier le code]

  • (en) John Reilly (éditeur), Twentieth-century crime and mystery writers, New York, St. Martin's Press, , 2e éd., 1094 p. (ISBN 978-0-3128-2418-1, OCLC 12142310), p. 501-502.

Liens externes[modifier | modifier le code]