Rond-point

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ne doit pas être confondu avec carrefour giratoire ou rond-point (église).

Un rond-point, rondpoint ou place ronde[réf. nécessaire] est une place circulaire (ronde, ovale ou polygonale) ou demi-circulaire. Un édicule (œuvre d'art, fontaine) est généralement placé en son centre.

En France, bien que l'abus de langage soit courant, il ne faut pas confondre en rond-point (qui désigne un type de place) avec carrefour giratoire (qui est un carrefour). Dans le domaine de la circulation routière en France, le rond-point, à l'inverse du giratoire, donne priorité aux véhicules arrivant dans l'anneau.

En Belgique, un rond-point est obligatoirement signalé par le signal D5 et donne la priorité aux véhicules dans l'anneau[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le rond-point apparait au XVIIe siècle dans le vocabulaire des jardins pour désigner le point de rencontre de plusieurs allées rayonnantes. L'aménagement urbain s'approprie ce terme au siècle suivant pour nommer une place créée dans un environnement rural ou périurbain gagné par l'urbanisation, et dont la fonction de carrefour est importante.

Rond-point interne[modifier | modifier le code]

Un rond-point interne est un dégagement en forme de rond-point ou demi rond-point pratiqué au milieu d'une rue[2].

Au XIXe siècle, la circulation des voitures à chevaux était de plus en plus intense à Paris. Ces véhicules, plus longs que les voitures modernes, avaient parfois des difficultés à prendre les virages au carrefour. C'est la raison pour laquelle on a parfois créé des ronds-points internes à des rues lors de la construction ou de la reconstruction des immeubles riverains.

Des pans coupés ont aussi été pratiqués, mais il est maintenant difficile de faire la part des choses entre ceux destinés à faciliter la circulation et ceux qui ne sont que décoratifs.

Circulation routière[modifier | modifier le code]

Belgique[modifier | modifier le code]

  • On ne met pas de clignotant quand on entre dans un rond-point. On met son clignotant quand on sort du rond point.
  • Quand on aborde un rond-point, on doit céder le passage à ceux qui y sont engagés[3].
  • Lorsque le rond point est constitué de plusieurs bandes (lignes) ou file (pas de ligne), alors changer de bande = effectuer une manœuvre (comme sur n'importe quelle autre route). On perd donc la priorité.
  • Dans un rond-point (uniquement), le conducteur n'est pas tenu de se tenir le plus près possible du bord droit de la chaussée. Il peut « choisir la bande de circulation qui lui convient le mieux selon sa destination ».

France[modifier | modifier le code]

Principe de fonctionnement d'un rond-point en France.

En France, le rond-point donne priorité aux véhicules étant dans les branches. Par conséquent, la règle de la priorité à droite s'applique aux véhicules circulant déjà dans l'anneau ; ces derniers devant céder le passage aux véhicules qui arrivent des branches extérieures au rond-point. Pour faciliter ce fonctionnement, certains ronds-points importants sont équipés de feux.

Autres[modifier | modifier le code]

Parmi les chansons qui parlent des ronds-points, on peut citer celle de Jean-Bernard Plantevin, Lou viro-couioun où le rond-point devient un tourniquet infernal.

Le rond-point est aussi un sketch célèbre de Raymond Devos, avec un laitier aux prises avec un rond-point n'ouvrant que sur des sens interdits.

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « 1 DECEMBRE 1975. - Arrêté royal portant règlement général sur la police de la circulation routière [et de l'usage de la voie publique] », sur www.ejustice.just.fgov.be (consulté le 12 août 2018) : « 2.39. Le terme « rond-point » désigne une voirie où la circulation s'effectue en un seul sens autour d'un dispositif central matérialisé, signalé par des signaux D5 et dont les voies d'accès sont pourvues des signaux B1 ou B5. »
  2. Alain Rustenholz, Les traversées de Paris, Évreux, Parigramme, , 647 p. (ISBN 2-84096-400-7), p. 267
  3. Dirk Deckx, « Article 12. Obligations de céder le passage », sur www.code-de-la-route.be (consulté le 12 août 2018)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :