Rio Sarapiqui

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Río Sarapiqui
Le Rio Saripiqui vu du pont suspendu à "Tirimbina" (Réserve biologique)
Le Rio Saripiqui vu du pont suspendu à "Tirimbina" (Réserve biologique)
Caractéristiques
Longueur 85 km
Bassin 1 923 km2
Bassin collecteur Plaines de la province de Heredia
Débit moyen ?
Cours
Se jette dans la rivière San Juan (Nicaragua)
Géographie
Pays traversés Costa Rica

Le río Sarapiqui est une rivière du Costa Rica et un affluent de la rivière San Juan.


Étymologie[modifier | modifier le code]

Autrefois, le Sarapiqui était appelé Siripiquí (XVIe siècle). Son origine indigène vient peut-être de la branche linguistique du chibchoide dans laquelle le mot « si » est lié à l'eau.

Histoire[modifier | modifier le code]

Au cours de l'époque coloniale et après l'indépendance, le rio Sarapiqui a été largement utilisé par les résidents de la vallée centrale, en l'absence d'un port dans les Caraïbes, comme un moyen d'accès à la mer des Caraïbes. Il a également été utilisé par des pirates anglais pour pénétrer à l'intérieur du pays et y faire des pillages.

La navigation sur la rivière eu également une grande importance au cours de la Campagne nationale du Costa Rica, et un poids stratégique pour les deux parties, car elle fut le théatre de la bataille de Sardinal le 10 Avril 1856. Par cette bataille la rivière Sarapiqui prend le titre de monument national.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le rio Sarapiqui a une longueur de 85 km et prend sa source dans les contreforts nord de la cordillère centrale, dans la lagune Botos du volcan Poas à 2 708 mètres d'altitude. Ses principaux affluents sont le Rio Sucio et Toro River, abondante et d'une longueur d'environ 60 kilomètres . La partie supérieure du bassin est protégé par les parcs nationaux Poas Volcano et Braulio Carrillo. Les zones le long de la rivière sont essentiellement constituées par la forêt tropicale, caractérisée par une végétation luxuriante et une variété importante d'animaux et d'insectes.

Navigabilité[modifier | modifier le code]

La rivière est connu pour son importance en tant que moyen de transport fluvial depuis l'époque pré-hispanique. Elle commence à être navigable en recevant la rivière Puerto Viejo, dans les 30 derniers kilomètres de son cours .

L'absence de routes accessibles dans la partie inférieure du bassin, en particulier pendant la saison des pluies renforce l'importance du Sarapiqui pour les divers transports. La rivière passe aux abords des villes de San Miguel, La Virgen et Puerto Viejo.


Le Rio Sarapiqui dans sa partie navigable au nord de Puerto Viejo.

Écologie[modifier | modifier le code]

Dans cette région se trouve La Selva, station biologique de 3 739 hectares, l'une des trois stations de recherche écologiques néotropicaux et de conservation les plus importantes au Costa Rica.

Dans la zone protégée, vivent environ 120 espèces de mammifères, y compris les jaguars, les tapirs, agoutis, les chauves-souris et 3 espèces de singes, plus de 420 espèces d'oiseaux, 500 espèces de papillons et environ 2000 différents types de plantes, et plus de 400 espèces de fourmis.

Le long du lit de la rivière Sarapiqui ont été établi d'autres réserves fauniques, comme le refuge national de la faune Tapiria et la réserve biologique de Tirimbina.


Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Références[modifier | modifier le code]