Recycell

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Recycell Inc.
logo de Recycell

Création 2012
Dates clés 1er Sept. 2014

Rachat de Recycell Inc. par Luc Beaulieu et Nathalie Gosselin

Siège social Québec
Drapeau du Canada Canada
Actionnaires Nathalie Gosselin et Luc Beaulieu
Produits Iphone, Blackberry, HTC, LG, etc.
Site web https://recy-cell.ca/

Recycell est une entreprise québécoise fondée en 2012, qui effectue le rachat et la revente d'appareils cellulaires (téléphones mobiles) dans un objectif de développement durable[1].

Historique[modifier | modifier le code]

Recycell est fondé en 2012 par Mélissa Bourque[source insuffisante][2]. Le , Recycell est racheté par Luc Beaulieu[3] et Nathalie Gosselin[1],[4].

Marché et chiffre d'affaires[modifier | modifier le code]

En 2015, le marché de Recycell compte 75 % de ventes au Québec[1].

Services[modifier | modifier le code]

Recycell recycle les appareils cellulaires, en rachetant les lots de téléphones portables acquis par les entreprises, ou provenant de centres de recyclage[3] pour les remettre en état et les réutiliser. Ils sont ensuite examinés, reconditionnés à neuf, puis évalués sur une échelle de 1 à 10, avant d'être mis en vente.[5]

Cette solution a permis, en 2017 seulement, la récupération et la réutilisation de 5 000 téléphones portables[3]. Les téléphones sont ensuite revendus en ligne[1].


Notes et références[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d « Recycell donne une deuxième vie aux téléphones cellulaires », Le Soleil,‎ (lire en ligne, consulté le )
  2. « Revenu Québec - Message important », sur www.registreentreprises.gouv.qc.ca (consulté le )
  3. a b et c « Téléphones intelligents: les spécialistes de la remise à neuf | Karim Benessaieh | Actualités », La Presse,‎ (lire en ligne, consulté le )
  4. (en-US) « Sponsored Content: Recycell Inc. gives used cellphones a second life », Montreal Gazette,‎ (lire en ligne, consulté le )
  5. « 5 sites québécois pour acheter un téléphone usagé », sur Francoischarron.com (consulté le )

Annexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]