Ras Kamboni

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ras Kamboni
Administration
Pays Drapeau de la Somalie Somalie
Région Jubbada Hoose
Géographie
Coordonnées 1° 38′ 00″ sud, 41° 35′ 00″ est
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Somalie

Voir la carte administrative de Somalie
City locator 14.svg
Ras Kamboni

Géolocalisation sur la carte : Somalie

Voir la carte topographique de Somalie
City locator 14.svg
Ras Kamboni

Ras Kamboni (Ras Kambooni en somali, Ras ou Capo Chiambone en italien) est une ville portuaire du sud-ouest de la Somalie située près de la frontière avec le Kenya dans le district de Badhaadhe dans la région Lower Juba. La ville est située à environ 274 kilomètres de Kismayo. Selon les officiers américains en mission en Somalie, la ville aurait servi de base pour des militants terroristes islamistes dès 1999 dont des groupes proches d'Al-Qaïda ou encore de l'Al-Ittihad al-Islami (AIAI) Les États-Unis ont donc, en décembre 2002, mis en place une organisation nommé Forces opérationnelles interarmées multinationales - Corne de l'Afrique afin de suivre les événements dans la région et former les habitants locaux à combattre les islamistes présents dans la ville.

Les responsables américains estiment plusieurs attentats ont été préparée à Ras Kamboni notamment les attentats de plusiuers ambassades en Afrique des États-Unis en 1998 et l'attentat contre l'hôtel de Mombasa en 2002.

Géographie[modifier | modifier le code]

La ville de Ras Kamboni se situe à l'extrême sud sur les côtes somaliennes et très près de la frontière avec le Kenya.

Culture[modifier | modifier le code]

Ras Kamboni dispose, entre autres, d'une mosquée[1].

Bataille de Ras Kamboni[modifier | modifier le code]

Alors que la guerre fait rage en Somalie en 2006, les troupes de l'Union des Tribunaux Islamiques ont pris la fuite pour tenter de garder un bastion à Ras Kamboni.

Le 8 janvier 2007 tandis que la bataille fait rage, un hélicoptère de combat AC-130 de l'armée américaine a été signalé en attaquant des membres présumés d'Al-Qaïda dans le sud de la Somalie, il a également été rapporté qu'un porte-avion de l'armée américaine avait été déplacé afin de pouvoir frapper les possibles camps d'Al-Qaïda ce qui fut un échec partiel pour les armées américaines qui se sont au final engagée dans la bataille pour pas grand chose car les américains ont plus tués de nomades que de seigneurs de guerre islamistes proches d'Al-Qaïda, la ville sera finalement reprise par les troupes éthiopiennes peu après.

Mais peu après le retrait des troupes éthiopiennes, les militants d'Al-Shebbab prennent facilement la ville. Cependant le 20 octobre 2011 les forces gourvernementales de la Somalie ont repris la ville et même un porte parole militaire a annoncé que la ville avait été prise sans effusion de sang.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Google Maps », sur Google Maps (consulté le 29 décembre 2017)

Article connexe[modifier | modifier le code]