Révolution des boulettes de poisson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La Révolution des boulettes de poisson est une manifestation qui a eu lieu à Hong Kong en . Organisée initialement pour défendre le maintien des marchands ambulants dans les rues, la manifestation se transforme en émeute contre les autorités de Hong Kong et de Pékin. En 2018 des manifestants, dont Edward Leung militant indépendantiste, sont condamnés à la prison pour avoir participé à cette manifestation.

Historique[modifier | modifier le code]

À la suite de l’arrestation d'un vendeur de rue le soir du Nouvel An chinois une manifestation, dans le quartier de Mong Kok à Hong Kong, a opposé les forces de l’ordre à de jeunes Chinois[1]. Parmi ces commerçants de rue, nombreux sont les vendeurs de boulettes de poisson, particulièrement appréciées dans le Sud de la Chine.

« Je crois que les stands de nourriture devraient être conservés; c'est la Nouvelle année Lunaire et un jour férié » déclare Emily Tse, âgée de 20 ans, une étudiante protestataire du quartier de Mong Kok. « Ces stands de nourriture font partie de notre culture traditionnelle »[2].

Dans la nuit les Indigènes de Hong Kong, un parti politique radical, indique sur les réseaux sociaux qu’Edward Leung, leur candidat pour les prochaines élections législatives partielles, manifesterait. Un appel est lancé aux sympathisants du mouvement pour rejoindre la manifestation[3].

Pendant la manifestation un policier sort son arme et tire en l’air. Le porte-parole de l'Association des officiers de police, Tung Yiu-ming, déclare que l'agent de la circulation avait eu raison de tirer avec son arme. En effet son collègue était en danger et il devait arrêter les manifestants[4]. Une porte-parole de la police indique que 48 policiers ont été blessés, majoritairement par des jets de bouteilles de verre et d'autres objets. Quarante-sept hommes et sept femmes, âgés de 17 à 70 ans, ont été arrêtés, accusés d’avoir participé aux agressions de la police et d’avoir résisté aux arrestations[2].

Les autorités de Hong-Kong ont « vivement condamné » les manifestants, indiquant que ceux-ci avaient mis le feu et avaient jeté des briques sur les membres de la police, y compris des officiers blessés à terre[2].

Après ces manifestations, des mouvements se présentant comme des défenseurs des traditions locales sont devenus de plus en plus actif. Ces organisations ont protesté contre la présence des commerçants du continent chinois qui se croisent dans Hong-Kong pour acheter des marchandises en gros. Ces groupes locaux protestent aussi contre des textes de lois qu'ils voient comme empiétant sur la culture de Hong-Kong, comme la fermeture de marchands ambulants non autorisés dans les marchés traditionnels[2].

En , Edward Leung est condamné à six ans de prison pour sa participation à cette manifestation. Deux autres manifestants ont été condamnés à 7 ans et 3 ans et demi de prison[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :