Programme double

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ne doit pas être confondu avec le Double programme , terme cinématographique.

Le programme double (en anglais doubleheader) consiste à jouer deux matchs de baseball (ou de rugby à XIII en Australie ou en Angleterre [1]) le même jour devant le même public (une seule recette). Dans certains cas, le public n'a pas accès aux deux matchs au programme avec le même ticket d'entrée (deux recettes). On nomme toutefois ces rencontres du terme de programme double. Vingt minutes[réf. nécessaire] de pause sont observées entre les deux rencontres.

Origine[modifier | modifier le code]

L'origine de l'expression: le domaine ferroviaire

Le terme anglais doubleheader vient du vocabulaire ferroviaire et désigne depuis les années 1870 les trains disposant de deux locomotives, ou deux « têtes » de train, d'où le mot header. Il est introduit dans le vocabulaire du baseball le 20 juillet 1896, dans un article du Cincinnati Enquirer signé Mitford Mathews[2].

Programme double programmé ou subit[modifier | modifier le code]

C'est au Base-Ball que l'expression a été la première fois utilisée

De fait, il existe deux types de programmes doubles : programmé ou subit. Un programme double peut en effet être programmé dès la publication du calendrier en raison de problèmes d'ajustement du programme des deux équipes. En 2011 dans la Ligue majeure de baseball, par exemple, l'affiche Athletics d'Oakland contre Angels de Los Angeles était prévue en programme double le 16 juillet[3]. Les programmes doubles sont toutefois généralement ajoutés au calendrier d'une équipe lorsqu'une rencontre précédente entre les deux adversaires ne peut être jouée, la plupart du temps en raison du mauvais temps. Un match supplémentaire est donc ajouté dès le lendemain si possible, sinon lors de la prochaine visite d'un des clubs concernés dans la ville de son adversaire. Les doubles sont, dans la mesure du possible, programmés le plus rapidement possible, mais il existe des exemples où un club subit plusieurs journées inclémentes pour le baseball et fut forcé de jouer de nombreux programmes doubles tard dans la saison, désavantageant les joueurs, plus fatigués[4].

Dans les championnats européens, la pratique du programme double programmé est très courante et parfois même quasi systématique, comme en France le dimanche[réf. nécessaire]. Un programme double peut également être subit, à la suite du report d'un match, généralement à cause de la pluie. Le match reporté pourra être joué dès le lendemain, si le calendrier le permet, ou à une date ultérieure.

Programmes doubles notables[modifier | modifier le code]

« La seule chose pire qu'un match des Mets c'est un programme double des Mets. »[5]

Casey Stengel, manager des Mets

Le premier cas de programme double remonte au 19 juin 1846 avec la double opposition New York Knickerbockers-Murray Hill au programme ce jour là[6]. En Ligue majeure, les Braves de Boston disputent neuf doubleheaders consécutifs entre le 4 et le 15 septembre 1928[6].

Le 12 juillet 1979, la Disco Demolition Night est organisée à l'occasion d'un programme double entre les White Sox de Chicago et les Tigers de Détroit. L'événement dégénère en envahissement du terrain et le second match n'est pas joué.

Le 8 juillet 2000, les Mets et les Yankees jouent un programme double sur deux stades. La première partie se joue au Shea Stadium, antre des Mets ; la seconde au Yankee Stadium. L'expérience est renouvelée le 28 juin 2003 puis le 27 juin 2008[7]. Le 25 septembre 2000, les Indians de Cleveland jouent un doubleheader contre deux équipes différentes : les White Sox de Chicago puis les Twins du Minnesota[8].

Extension du concept au rugby à XIII[modifier | modifier le code]

Le double-programme (ou double header) s'est développé dans d'autres sports que le base-ball.

Ainsi à partir des années 2000, la pratique des double-header s'est développé en rugby à XIII dans les pays anglo-saxons, en Australie et en Grande-Bretagne,et cela même au plus haut niveau entre équipes nationales, comme en coupe du monde [9]. A la différence de ce qui se passe dans le base-ball, il s'agit presque toujours d'un choix promotionnel [10] ou commercial [11] (il n'y a pas de double-header « subit ») et cela concerne toujours des équipes différentes [12] (et non pas, par exemple, la même équipe qui joue contre un adversaire le jour même et un autre le lendemain). Si le même club ou une franchise -voire une nation - joue les deux matches, ce seront alors des sections distinctes (équipe féminine, juniors, etc.) qui joueront au cours de ce double-header. Cela peut également rejoindre l'expression de « match en lever de rideau », mais dans le cas d'un double-header, les rencontres peuvent être d'égal niveau.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Matchday Live: Super League double-header », sur loverugbyleague
  2. (en) Paul Dickson, The New Dickson Baseball Dictionnary, New York, Harvest, 1999, p. 163. (ISBN 0-15-100380-7)
  3. (en) Calendrier de juillet 2011 des Athletics d'Oakland, sur athletics.mlb.com.
  4. (en) Alain Usereau, The Expos in Their Prime: The Short-Lived Glory of Montreal's Team, 1977-1984, McFarland, 2012, p. 69. (ISBN 9780786470815).
  5. (en) Jonathan Fraser Light, op. cit., p. 269.
  6. a et b (en) Jonathan Fraser Light, The Cultural Encyclopedia of Baseball, Jefferson (NC), McFarland & Company, 2005 (2e éd.), p. 268 (ISBN 0-7864-2087-1)
  7. (en) « Mets-Yanks set for dual doubleheader », le 13 juin 2008, sur mlb.com.
  8. (en) John Snyder, Indians journal, Cincinnati (Ohio), Clerisy Press, 2008. p. 633. (ISBN 978-1-57860-308-4).
  9. (en) « Fiji overcome Samoa to set up repeat of 2008 RLWC semi with Australia », sur theguardian.com,  : « Fiji secured a return meeting with Australia after overcoming Samoa to complete the line-up for Saturday's World Cup semi-final double-header at Wembley. »
  10. (en) « Perth makes case for NRL expansion », sur Watoday.com,
  11. (en) « Why are we so worried about attendance ? », sur theroar.com.au,  : « Clubs and stadiums are working together to deliver cheaper ticketing, including doubleheader events and reciprocating entry for members of competing teams, as well as reducing the price of food. »
  12. « Wollongong sourit à Wigan », sur ffrxiii.fr,  : « Place, après ce match délocalisé de Super League, au “double header” St George – Hull FC et Melbourne – Leeds (World Club Series), et au match amical Hull FC – South Sydney, pour la suite et fin des aventures anglaises “down under” »