Poste centrale de Belgrade

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Bâtiment du bureau de poste principal
Palata Glavne pošte u Beogradu / Палата Главне поште у Београду
Glavna Posta Belgrade.JPG
Bâtiment du bureau de poste principal à Belgrade
Présentation
Type
Destination actuelle
Construction
Ouverture
Site web
Localisation
Pays
Commune
Coordonnées

Bâtiment du bureau de poste principal à Belgrade[1] (en serbe cyrillique : Палата Главне поште у Београду, en serbe latin : Palata Glavne pošte u Beogradu) est situé au coin des rues Takovska et Bulevar kralja Aleksandra, à proximité de l'Assemblée nationale[2], le bâtiment du Président de la Serbie (le bâtiment de Novi dvor[3]) et l'Assemblée de la ville de Belgrade (le bâtiment de Stari dvor[4]). Il s'agit de l'un des bâtiments les plus représentatifs des services postaux serbes. Il a été construit dans la période 1935-1938 comme un palais de Caisse d'épargne postale, bureau de poste principal et télégraphe principal [5],[6],[7],[8],[9],[10]. Depuis l'achèvement des travaux à nos jours, la partie du palais donnant sur la rue Takovska conçus pour le travail du Bureau de poste principal n'a pas changé son but initial. D'autre part, la partie du palais donnant sur la rue Bulevar kralja Aleksandra où se trouvait la Caisse d'épargne postale, de 1946 à septembre 2006 a été utilisé pour abriter la Banque nationale[11],[12] jusqu'à sa réinstallation dans un nouvel bâtiment sur la place Slavija (Trg Slavija), puis depuis 2003 certaines ministères de la République de Serbie se trouvaient dans cette partie du bâtiment, et depuis 2013, elle est utilisée par la Cour constitutionnelle de Serbie [13]. La même année, 2013, le Bâtiment du bureau de poste principal a été mis sur la liste des monuments culturels[14].

Histoire de la construction[modifier | modifier le code]

Le bureau de poste principal, dont l'histoire du service date des années quarante du XIXe siècle, a été la plus haute institution postale non seulement en Serbie mais dans l'ensemble du Royaume des Serbes, Croates et Slovènes, puis dans le Royaume de Yougoslavie. D'autre part, la Caisse d'épargne postale a commencé ses opérations le 1er octobre 1923, dans le Palais « Moscou[15] » à Тerazije[16]. Bien que jeune institution, Caisse d'épargne postale, après seulement quelques années de travail est devenu l'une des « institutions financières les plus populaires » dans tout le pays, de sorte que les pièces du palais de Moscou sont devenues trop étroites pour son travail. Les autorités ont vu la solution de logement inadéquat de deux institutions dans la construction d'un objet unique du Bureau de poste principal et la Caisse d'épargne postale[17],[18].

En dépit de toutes les activités liées à la construction de bâtiments destinés aux services postaux, la construction du bâtiment du bureau de poste principal a dû attendre le début de la quatrième décennie du XXe siècle. Concours général yougoslave pour le projet du Palais de la Caisse d'épargne postale et le Bureau de poste principal et Télégraphe à Belgrade, a été annoncé en 1930. Parmi quinze œuvres présentées au total, dont les auteurs étaient les architectes de partout dans le pays, ainsi que ceux qui étaient en formation ou travaillant à l'étranger, en septembre 1930, trois documents et quatre rachats ont été sélectionnés et récompensés. Le premier prix a été attribué au projet commun d'architectes de Zagreb Josip Pičman et Аndrija Baranji, conçu selon les principes de l'architecture moderne, tandis que le deuxième prix a été décerné également à un projet moderne d'architecte slovène Аco Lovrenčić. Cependant, on a bientôt abandonné la réalisation du projet gagnant. Le début des années trente du siècle dernier a été marqué par la crise économique dans le contexte européen, alors que la deuxième raison réside dans le mécontentement des plus hautes autorités de l'État avec le choix de l'architecte du projet Pičman[19],[20],[21] qui, à leur avis, ne satisfaisait pas les exigences de l'architecture représentative et monumentale des bâtiments publics. La réduction et la simplicité de la toile de façade du projet de Pičman ne correspondait pas au concept architectural dominant, qui comprenait que l'architecture des bâtiments publics, avec leurs façades magnifiques, de forme académique, exprime la force, la prospérité et le statut d’État du jeune royaume yougoslave. Immédiatement après la fin de la compétition, à la fin de 1930, il a été décidé de, dans le ministère de la Construction, modifier le projet gagnant. L'élaboration du croquis a été confiée à l’architecte Dimitrije M. Leko, et au sein du ministère, un concours interne plus étroite a été organisé pour créer de nouveaux plans pour la façade du bâtiment, où la meilleure proposition évalué était celle de l’architecte Vasilije Androsov[22],[23],[24],[25],[26],[27],[28],[29]. Cependant, après l'adoption du nouveau projet de l’architecte Androsov, le début de la construction du bâtiment a dû attendre encore près de cinq ans. Après avoir approuvé la construction en 1934, seulement le 17 août 1935, on a célébré la cérémonie de consécration de la pierre de fondation. Les travaux sur la réalisation de ce bâtiment très important pour le milieu de Belgrade de ces jours, ont duré trois ans et ont pris fin le 10 octobre 1938.

Architecture[modifier | modifier le code]

Architecture du Palais de la Caisse d'épargne postale et le Bureau de poste principal et Télégraphe principal à Belgrade reflète la complexité des circonstances sociales, politiques, stylistiques et esthétiques, qui ont régné sur toute la créativité artistique entre les deux guerres. Elle est basée sur une combinaison de la base imaginaire moderne et fonctionnelle et façades représentatives dans le style académique. Nouveau projet d’Androsovljev a largement compté sur la première solution du concours, ce qui est principalement reflété dans la solution pour la base et la disposition de l'espace. Relations de masses, la position du bâtiment par rapport à la rue, le contour de la base asymétrique, ainsi que l’endroit et le nombre des portes sont retenus jusqu’aux détails du projet d'origine. Toutes façades autoportantes du palais sont recomposées selon les principes de l'architecture monumentale académique, typique pour la construction de Belgrade pendant la quatrième décennie, alors que, au lieu des façades plutôt simples avec la combinaison du verre et du béton, l’auteur a prévu revêtement en blocs de granit et pierre artificielle. L’avant-corps mis en évidence de la façade principale, sauf qu’il divise la voile de la façade en deux parties inégales, asymétriques, il reflète la division interne fonctionnelle du bâtiment. L’avant-corps est traité comme le frontispice du bâtiment, accentué avec le portail principal du rez-de-chaussée, des colonnes doriques allongées dans la zone de la deuxième au cinquième étage et la tour caractéristique avec une horloge dans la plus grande zone. Adaptation du concept moderne de la construction de base à l’expression universitaire représentative de sa façade, reflète l’opinion largement acceptée du gouvernement d'alors que le caractère monumental des bâtiments publics, conçus dans le style de haut académisme, exprime visuellement la force et la prospérité du nouvel État yougoslave et Belgrade comme sa capitale. En tant qu'établissement central et la plus importante institution postale du Royaume de Yougoslavie, le bâtiment du Bureau de poste principal fait témoignage important au développement des services et des activités postaux, depuis sa fondation jusqu'à nos jours. D'autre part, sa position imposante au carrefour de deux routes importantes de la ville, est l'un des plus importants points de repère visuels du centre-ville. En même temps, la monumentalité de l’ensemble et la représentativité du traitement externe le classent parmi les principaux exemples de l'architecture académique de Belgrade.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) {{Article}} : paramètre « titre » manquant, paramètre « périodique » manquant, paramètre « date » manquant (lire en ligne)
  2. Modèle {{Lien web}} : paramètre « titre » manquant. (en) http://beogradskonasledje.rs/wp-content/uploads/2012/06/skupstina.pdf (consulté le 30 janvier 2017)
  3. Modèle {{Lien web}} : paramètre « titre » manquant. (en) http://beogradskonasledje.rs/wp-content/uploads/2014/04/katalozi/zgrada_novog_dvora.pdf (consulté le 30 janvier 2017)
  4. Modèle {{Lien web}} : paramètre « titre » manquant. (en) http://beogradskonasledje.rs/wp-content/uploads/2014/04/katalozi/zgrada_starog_dvora.pdf (consulté le 30 janvier 2017)
  5. (en) Marija Drljević, Istorija i arhitektura Pošte 1 u Beogradu, Novi Sad, ZLUMS 37, , 277-296 p.
  6. (en) А. Ignjatović, Jugoslovenstvo u arhitekturi 1904-1941, Beograd,‎ , 97-98,194 p.
  7. (en) Aleksandar Kadijević, « Vasilije Mihailovič Androsov(1872-1944), projektant crkve Sv. Konstantina i Jelene u Požegi », Užički zbornik, Užice,‎ , p. 220-223
  8. (en) Aleksandar Kadijević, Estetika arhitekture akademizma(XIX-XX vek), Beograd, , 362-363 p.
  9. (en) Aleksandar Kadijević, « Ideološke i estetske osnove uspona evropske monumentalne arhitekture u četvrtoj deceniji dvadesetog veka », Istorijski časopis, Beograd, vol. knj. XLV-XLVI,‎ , p. 270-271
  10. (en) Snežana Toševa, Kapitalna dela ruskih arhitekata u Beogadu, Ruska emigracija u srpskoj kulturi, Beograd, Zbornik radova I, , 302-307 p.
  11. (en) Veroljub Dugalić, Andrej Mitrović, Dragana Gnjatović, Gordana Hofman et Ile Kovačević, Narodna Banka 1884-2004, Beograd, , 184 p.
  12. (en) Trivun Teslić, Poštanska štedionica – povodom pedesetogodišnjice osnivanja jugoslovenske Poštanske štedionice, Beograd, PTT Arhiv 17, , 22-23 p.
  13. Modèle {{Lien web}} : paramètre « titre » manquant. (en) http://www.ustavni.sud.rs/page/view/337-102082/istorija-zgrade-suda (consulté le 12 janvier 2017)
  14. (en) Zavod za zaštitu spomenika kulture grada Beograda, « Dosije spomenika kulture Palata Glavne pošte », {{Article}} : paramètre « périodique » manquant, paramètre « date » manquant
  15. Modèle {{Lien web}} : paramètres « url » et « titre » manquants. (en) , sur http://beogradskonasledje.rs/wp-content/uploads/2012/06/hotel_moskva.pdf (consulté le 30 janvier 2017)
  16. (en) Dragoljub Poposki, Istorijski razvoj poštanskog, telegrafskog i telegonskog saobraćaja: značajni datumi, Beograd kroz vekove, Beograd, , 304 p.
  17. (en) Anonim, « Palata Glavne pošte », Naša pošta br.6, Beograd,‎ , p. 1
  18. (en) Anonim, « Pred zidanje palate Glavne pošte », Politika,‎ , p. 7
  19. (en) A. Mutnjaković, « Josip Pičman 1904-1936 », Čovjek i prostor 4-5, Zagreb, no Prilog,‎
  20. (en) A. Mutnjaković, « Josip Pičman », Život umjetnosti 14, Zagreb,‎ , p. 75-88
  21. (en) « Ing. Josip Pičman », Tehnički list, Zagreb,‎ , p. 55-56
  22. (en) A. Ignjatović, Jugoslovenstvo u arhitekturi 1904-1941, 97-98,176,194 p.
  23. (en) А. Kadijević, Vasilije Mihailovič Androsov..., 199-223 p.
  24. (en) S. Toševa, Androsov, Vasilij Mihajlovič, Srpski biografski rečnik 1, Novi Sad, , 189-190 p.
  25. (en) А. Kadijević, Jedan vek traženja..., 191, 196-198, 205,214,251-254,257-262 p.
  26. (en) А. Kadijević, Uloga ruskih emigranata u beogradskoj arhitekturi između dva svetska rata, Beograd, GGB XLIX-L,‎ 2002-2003, 137 p.
  27. (en) М. Đurđević, « Delatnost ruskih arhitekata emigranata u jugoistočnoj Srbiji », Leskovački zbornik XXXIX, Leskovac,‎ , p. 187
  28. (en) « Androsov Vasilije », Leksikon srpskih arhitekata 19. и 20. veka, Beograd,‎ , p. 9
  29. (en) А. Kadijević, « Crkve arh Vasilija Androsova u Leskovcu i okolini », Leskovački zbornik XXXV, Leskovac,‎

Littérature[modifier | modifier le code]

  • (en) Marija Drljević, Istorija i arhitektura Pošte 1 u Beogradu, Novi Sad, ZLUMS37, , 277-296 p. [détail de l’édition]

Liens externes[modifier | modifier le code]