Pont de l'Amitié Qatar-Bahreïn

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pont entre le Qatar et Bahreïn
Géographie
Pays Qatar - Bahreïn
Coordonnées géographiques 26° 01′ 22″ N, 50° 48′ 08″ E
Fonction
Franchit Golfe de Bahreïn
Fonction Pont autoroutier
Caractéristiques techniques
Longueur 45 000 m
Construction
Construction 2015
Mise en service 2022
Ingénieur(s) Vinci Grands Projets (et Hochtief)

Géolocalisation sur la carte : Asie

(Voir situation sur carte : Asie)
Pont entre le Qatar et Bahreïn

Géolocalisation sur la carte : Bahreïn

(Voir situation sur carte : Bahreïn)
Pont entre le Qatar et Bahreïn

Géolocalisation sur la carte : Qatar

(Voir situation sur carte : Qatar)
Pont entre le Qatar et Bahreïn

Le pont de l’Amitié Qatar-Bahreïn est un ensemble de ponts et de digues actuellement en construction permettant de franchir la partie orientale du golfe de Bahreïn, une portion du golfe Persique, en reliant Bahreïn depuis la ville d'Askar sur l'île de Bahreïn jusqu'au Qatar au niveau de Ras Ashairij, à 5 km au sud de la ville de Zubarah.

Le pont est à l'étude depuis 2001, et approuvé en 2008, mais ses travaux n'ont toujours pas commencé (2015)[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le projet de pont était à l'étude depuis 2001, et le contrat a été accordé au groupe français Vinci en 2008. L'institution intergouvernementale Qatar Bahrain Causeway Foundation (QBCF) est à l'origine du projet. Outre la dimension pratique du projet, ce dernier revêt également un aspect politique, le pont reliant plusieurs petites îles entre les deux pays dont la propriété ou l'usufruit étaient source de conflit entre les deux pays voisins[2].

La construction de l'ouvrage devait débuter en 2008 pour se terminer en 2013[3], mais fin 2015, en raison des conflits d'intérêts entre les différents pays de la région, les travaux n'ont toujours pas commencé[1].

Description[modifier | modifier le code]

La longueur totale de cette connexion autoroutière sera de 45 kilomètres pour un coût estimé de 2 milliards de dollars.

Du point de vue technique, l'infrastructure sera constituée d’une alternance de digues (la mer étant très peu profonde à cet endroit) et de ponts suspendus, dont certains auront des piliers d’une hauteur atteignant 400 mètres, permettant ainsi de faciliter la navigation maritime. Les ponts suspendus seront constitués d’éléments de béton préformés, fabriqués dans une usine construite spécialement et installés par des grues-barges.

Elle accueillera dans un premier temps une connexion routière, puis par la suite une voie ferrée dans le cadre du Gulf Railway actuellement en projet. Le pont dispose d'une capacité de 12 000 véhicules

Avant ce pont, relier le Qatar au Bahreïn par la route implique un trajet d'une durée de 5 heures, en effectuant un détour par les côtes de l’Arabie saoudite, pays auquel Bahreïn est déjà reliée par un autre pont, la chaussée du roi Fahd. Le pont de l'Amitié permettra de relier les deux États en seulement une trentaine de minutes.

Travaux[modifier | modifier le code]

Les délais impartis impliquaient (avant retard une avancée des travaux de 800 mètres de pont par mois avec 200 pièces de pont de 80x13 mètres préfabriqués au Qatar et déplacées avec une gigangtesque barge de levage. Vinci Construction Grands Projets veut faire de ce projet la vitrine internationale du savoir-faire de Vinci[3].

L'ouvrage comprend le remblayage de 6 digues sur 18km, 5 viaducs à tablier courant sur un total de 22 km, 2 ponts haubanés de 400 mètres.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Le Golfe contrôle », sur Liberation.fr, (consulté le 16 avril 2017)
  2. « Ce sera le pont le plus long du monde », sur Ladepeche.fr, (consulté le 16 avril 2017)
  3. a et b Keren Lentschner, « Vinci construira le pont le plus long du monde », Le Figaro, 8 mai 2008

Liens externes[modifier | modifier le code]