Plancher solaire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Mise en œuvre d'un plancher solaire

Un plancher solaire est un dispositif de transfert d'énergie thermique d'origine solaire pour chauffer des bâtiments à l'aide de canalisations (tubes en Polyéthylène réticulé) noyés dans le plancher.

La performance d'un champ solaire thermique est directement liée à la température[1]. Plus la température d'emploi est faible et meilleur sera le rendement. L'usage d'un plancher (ou mur) pour la diffusion de l'énergie de chauffage par des températures basses (entre 20 et 40 °C) permet de tirer le meilleur parti d'un capteur solaire thermique à fluide[2].

Le chauffage des locaux constitue donc l'application la plus efficiente des capteurs solaires thermiques, permettant de récupérer environ 50 % de l'énergie dispensée par le Soleil et de la stocker dans la masse (eau, planchers, murs...). En comparaison, l'électricité photovoltaïque (panneaux solaires) ne permet transformer que 15 % de l'énergie solaire en électricité.

Le développement industriel du procédé de fabrication des capteurs solaires thermiques participant à baisser significativement leurs coûts et le prix de l'énergie continuant d'augmenter, il est maintenant intéressant d'installer de tels systèmes.

Les réseaux d’autoconstructeurs « solaires » (forums, associations...), certains artisans et quelques fabricants tendent à démocratiser ces applications conventionnellement évaluées comme des postes financiers importants avec une période d’amortissement entre 7 et 13[Quoi ?] selon l'énergie (propane ou électricité, fuel, gaz naturel) si la totalité de leurs réalisations sont confiées à des professionnels.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]