Ping de la mort

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le ping de la mort (en anglais ping of death ou PoD) est une attaque historique de type déni de service réalisé par l'envoi de paquet ping malformé. Un ping a normalement une taille de 56 octets (soit 84 octets avec l'entête IP), or certains systèmes n'étaient pas en mesure de traiter correctement les paquets plus gros que la taille maximale (65 535 octets) pouvant provoquer un crash de la machine cible.

Cette faille a été exploitable sur différents systèmes d'exploitation, comme UNIX, Linux, Mac OS ou encore Microsoft Windows, jusque dans les années 1997-1998[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]