Phaneroptera falcata

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Phaneroptera falcata, le phanéroptère commun, est une espèce d'orthoptères de la famille de Tettigoniidae et du genre Phaneroptera.

Dénominations[modifier | modifier le code]

Cette espèce a été nommée Phaneroptera falcata par Poda en 1761.
Ses noms vernaculaires : Phanéroptère commun, Ph. en faux ou Ph. porte-faux (se rapportant à la forme de lame des ailes postérieures).

Distribution[modifier | modifier le code]

En Europe occidentale, il est assez fréquent dans ses biotopes, mais absent de vastes régions: sud-est de la France (où il est remplacé par l'espèce proche, Phaneroptera nana, le phanéroptère méridional), absent d'Allemagne du nord. Présent au Benelux.

Phaneroptera falcata - femelle. Au repos, étend souvent les pattes postérieures vers l'arrière.

Description[modifier | modifier le code]

Les élytres verts atteignent environ les genoux postérieurs ; les ailes postérieures vertes, nettement plus longues, les dépassent. De couleur verte, le dos et les pattes peuvent être teintés de rouille ; les tympans ovales, ouverts, se trouvent en haut des tibias des pattes antérieures; le corps long de 12 à 18 mm, est recouvert d'une fine ponctuation vert foncé[1]. Les longues antennes, très mobiles, mesurent environ 4 fois la longueur du corps. L'oviscapte plat, large, est fortement coudé par rapport à l'axe du corps (voir photo - agrandir - ce qui distingue la femelle de celle de Phaneroptera nana). Les cerques du mâle sont longs et recourbés.

Comportement et stridulation[modifier | modifier le code]

Les adultes sont présents d'août à octobre ; cette espèce aimant la chaleur, fréquente les pelouses sèches parsemées de buissons, bien exposées au soleil, les bords des chemins, les anciennes carrières…
De régime végétarien, cette sauterelle, quand elle est inquiétée, vole de quelques décimètres à plusieurs mètres, mais est capable de parcourir de longues distances, surtout par temps chaud, où elle manifeste un maximum d'activité.
Les femelles déposent leurs œufs à l'intérieur des feuilles, par exemple des pruneliers, arbustes fréquents dans leurs habitats.

Le chant très faible, constitué de notes brèves, discrètes, irrégulièrement produites, est émis de nuit et est faiblement audible (à environ un mètre de distance).

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Heiko Bellmann et Gérard Luquet (trad. de l'allemand), Guide des sauterelles, grillons et criquets d'Europe occidentale, Paris, Delachaux et Niestlé, , 383 p. (ISBN 978-2-603-01564-3), p. 70-71

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]