Namugongo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Namugongo
Namugongo
Basilique des Martyrs de l'Ouganda à Namugongo, par Justus Dahinden (1973)
Administration
Pays Drapeau de l'Ouganda Ouganda
Région Centre
District Wakiso
Géographie
Coordonnées 0° 23′ 43″ nord, 32° 39′ 57″ est
Altitude 1 180 m
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Ouganda
Voir sur la carte administrative d'Ouganda
City locator 14.svg
Namugongo
Géolocalisation sur la carte : Ouganda
Voir sur la carte topographique d'Ouganda
City locator 14.svg
Namugongo

Namugongo est une ville du district de Wakiso, en Ouganda. Elle est connue comme lieu de pèlerinage aux martyrs de l'Ouganda, avec la basilique des Martyrs de l'Ouganda.

Localisation[modifier | modifier le code]

Namugongo se situe dans les environs de Kyaliwajjala (en), un secteur de la Municipalité de Kira (en), dans le disctrit de Wakiso, à environ 16 km au Nord Est de la capitale Kampala.

Rose des vents Kira Nsasa (en) Rose des vents
Kira (en) N Sonde, Bukeerere (en)
O    Namugongo    E
S
Kyaliwajjala (en) Naalya (en), Kireka (en) Bweyogerere (en)

Martyrs de l'Ouganda[modifier | modifier le code]

Le , 32 jeunes hommes, pages de la cour du roi Mwanga II de Buganda, furent brûlés vifs à Namugongo pour avoir refusé de renoncer à leur foi chrétienne. Ils étaient anglicans ou catholiques. Parmi eux Charles Lwanga et ses vingt-et-un compagnons furent canonisés par Paul VI le . Le pape mentionna également les martyrs anglicans.

Des sanctuaires commémorent cet événement, tant dans le bourg de Namugongo où se dresse la basilique des Martyrs de l'Ouganda, lieu d'exécution de Charles Lwanga et ses compagnons, que sur le lieu de l'exécution des anglicans, à 3,2 km à l'est de Namugongo. La documentation porte le nombre des personnes exécutées à 45 entre 1885 et 1887[1]. Le Pape François s'est rendu au sanctuaire en [2], rassemblant des dizaines de milliers de pélerins. Il n'est pas rare que la commémoration du rassemble des centaines de milliers de personnes, parfois plusieurs millions[3].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « The Uganda Martyrs », sur buganda.com (consulté le ). Ce site mentionne la raison immédiate de la colère du roi devant la désobéissance de ses pages : « For Mwanga, the ultimate humiliation was the insolence he received from the pages when they (...) resisted his homosexual advances. »
  2. « François honore les martyrs en Ouganda », Tribune de Genève,‎ (lire en ligne, consulté le )
  3. Trois millions en 2015, cf (en) « Three million pilgrims attend martyrs day celebrations », New vision,‎ (lire en ligne, consulté le )

Source[modifier | modifier le code]