Naitō Torajirō

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Naitō Konan)
Aller à : navigation, rechercher
Naitō Torajirō est un nom japonais traditionnel ; le nom de famille (ou le nom d'école), Naitō, précède donc le prénom (ou le nom d'artiste).
Naitō Torajirō
NAITO KONANN19340409.JPG

Naitō Torajirō.

Biographie
Naissance
Décès
Nom dans la langue maternelle
内藤湖南Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
École normale d'Akita (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Directeur de thèse
Kanō Kōkichi (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Naitō Torajirō (内藤 虎次郎; ), connu d'ordinaire sous le nom de Naitō Konan (内藤 湖南), est un historien et sinologue japonais. Il fonde l'école de Tokyo d'historiographe, et avec Shiratori Kurakichi (cofondateur de l'école de Tokyo), est l'un des principaux historiens japonais de l'Asie orientale au début du XXe siècle. Son ouvrage le plus connu s'intitule « Nara ».

Né dans ce qui est à présent la préfecture d'Akita, il se fait remarquer comme journaliste. In 1907, il découvre les Manwen Laodang (en) à Mukden. En tant qu'autorité de l'histoire chinoise, il est invité à l'Université impériale de Kyoto par Kano Kokichi en 1907 et participe à la fondation du Département d'Histoire Orientale.

La contribution la plus influente de Naito à l'historiographie est la reconnaissance et l'analyse de la transition Tang Song comme un tournant important. Il fait valoir que les changements sociaux, politiques, démographiques et économiques qui ont eu lieu entre le milieu de la dynastie Tang et le début de la dynastie Song représentent la transition entre les périodes médiévale (Chusei) et pré moderne (Kinsei) de l'histoire chinoise.

Dans l'histoire du Japon, Naito soutient que Yamataikoku se trouvait dans le Kyūshū plutôt que dans le Kinki.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Fogel, Joshua A. Politics and Sinology: The Case of Naitō Konan (1866-1934). Harvard, 1984.
  • Miyakawa, Hisayuki. "An Outline of the Naito Hypothesis and Its Effect on Japanese Studies of China." Far Eastern Quarterly 14.4 (1955):533-552.

Source de la traduction[modifier | modifier le code]