Mnozil Brass

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le Mnozil Brass est un septet de cuivre autrichien évoluant dans le registre du comique.

Leurs représentations, émaillées de sketches burlesques et absurdes, offrent un large répertoire comprenant des schlager, de la musique traditionnelle autrichienne, du jazz mais aussi des reprises de musiques de films et de standards de la pop internationale. Les morceaux sont souvent aussi bien joués musicalement que théâtralement, la troupe se moque ainsi de la musique en tant qu'art sérieux.

Historique[modifier | modifier le code]

Information icon with gradient background.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section proviennent le livre de Thomas Gansch et al.[1]. C’est à Vienne, plus précisément au bar « Joseph Mnozil » , que l’histoire commence. Tous les deuxièmes jeudis du mois, la scène est ouverte aux musiciens de tout horizon. C’est ainsi que de jeunes étudiants de l’Académie d’Art de Vienne se rencontrent et découvrent qu’ils connaissent le même répertoire de musique traditionnelle autrichienne. Ils ne manquent pas une occasion de jouer ensemble et une certaine cohésion, d’un groupe encore sans nom, naît de ces rencontres. Le , lors d’un rassemblement politique, le groupe, qui choisit comme nom « Mnozil Brass » une minute avant d’entrer sur scène, se produit pour la première fois en public. Il est alors composé de Thomas Gansch, Wolgang Sohm, Sebastian Fuchsberger, Gerhard Füssl et Wilfried Brandstötter. À partir de ce concert, l’ensemble profite de toutes les opportunités pour se produire en public : mariages, enterrements, baptêmes, etc.

En 1996, au festival « AufhOHFchen » à Kirchslag, Leonhard Paul rejoint l’ensemble de manière spontané. Ils sont alors 6. Pour des questions d’équilibre acoustique, les deux trompettistes engagent alors Robert Rother qui jouait parfois dans le groupe à ses débuts. En 1997, ils sont invités à jouer lors du concert final d’un festival dans le Waldviertel. Leur répertoire comporte alors plus de cinquante pièces, et le concert est un succès. C’est à cette occasion que le metteur en scène Bernd Jeschek les approche et leur propose de monter un spectacle entier avec de nouvelles pièces. « Smoke », « Ragazzi » et « Seven » sont les spectacles qui naîtront de cette collaboration. Les réactions du public sont fantastiques et les sept acolytes sentent qu’ils tiennent quelque chose d’unique entre leurs mains et décident alors de consacrer leur carrière professionnelle au Mnozil Brass.

En 2004, puis 2005, deux membres (Wolgang Sohm et Sebastian Fuchsberger) quittent le groupe et sont remplacés par Roman Rindberger et Zoltan Kiss. Leur prochain succès «The Trojan Boat » est une opérette commandée par Thomas Wördehoff pour la Ruhrtriennale de Bochum. En plus du metteur en scène Bernd Jeschek, une chorégraphe, Alexandra Franmann-Koepp, les accompagnent désormais à plein temps. Ils sont de plus en plus à l’aise avec le théâtre, ce qu’il démontreront dans une autre opérette « Irmingard » en 2008, commandée par le festival de Salzburg. D’autres spectacles musicaux tels que « Magic Moments », ou encore « Das Gelbe vom Ei – La crème de la crème », mis en scène par Ferdinando Chefalo, s’enchainent dans la foulée. Après des vacances de trois mois pendant l’été 2009, le groupe est prêt pour sa nouvelle tournée « Blofeld ».

En 2011, ils sont commissionnés par Bayreuth pour composer un programme entier dans le cadre des festivités liées au 200e anniversaire de Wagner en 2013. Appelé « Hojotoho », le spectacle les fait collaborer avec Philippe Arlaud pour la mise en scène, Anne-Marie Gros pour la chorégraphie. Après cette reconnaissance, ils entament une tournée anniversaire « 20 Jahre Mnozil », puis le spectacle « Yes, yes, yes ! » jusqu’en 2016. Actuellement en tournée dans le monde entier avec « Cirque », le phénomène Mnozil Brass ne semble pas vouloir s’arrêter.

Membres[modifier | modifier le code]

Anciens membres[modifier | modifier le code]

Information icon with gradient background.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section proviennent le livre de Thomas Gansch et al.[1]. Wolfgang Sohm (trompette) jusqu'en 2004

Sebastian Fuchsberger (trombone) jusqu'en 2005

Répertoire[modifier | modifier le code]

  • Musique traditionnelle et populaire autrichienne
  • Jazz
  • Pop
  • Musique classique réarrangée
  • Schlager

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Gansch, Thomas, et al., Mnozil Brass 20, Erding, STRUNZ! Enterprises, 2013. pp. 4-6

Liens externes[modifier | modifier le code]