Microservices

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

En informatique, les microservices sont une technique de développement logiciel — une variante du style architectural de l'architecture orientée services (SOA) — qui structure une application comme un ensemble de services faiblement couplés. Les microservices indépendants communiquent les uns avec les autres en utilisant des API indépendantes du langage de programmation.

Des API REST sont souvent employées pour relier chaque microservice aux autres. Un avantage avancé est que lors d'un besoin critique de mise à jour d'une ressource, seul le microservice contenant cette ressource sera mis à jour, l'ensemble de l'application restant compatible avec la modification, contrairement à la totalité de l'application dans une architecture classique, par exemple une architecture trois tiers. Cependant, le coût de mise en place, en raison des compétences requises, est parfois plus élevé.

Détails[modifier | modifier le code]

  • Les services individuels sont simples à remplacer
  • Les services sont conçus pour leur utilité spécifique (par exemple la facturation, la chaîne logistique, l'interface...)
  • L'architecture est plus symétrique que hiérarchique (passage d'une architecture client-serveur à une architecture de plusieurs entités communicantes)
  • L'architecture facilite le déploiement continu du code

Historique[modifier | modifier le code]

Le terme microservice est apparu en 2011 au cours d'ateliers d'architecture[1], bien qu'il réutilise un grand nombre de principes largement employé par les systèmes d'information des grandes entreprises, notamment les concepts de l'architecture orientée service (SOA[2]).

Le sujet est réellement évoqué à partir de 2014 selon Google Trends[3]. Parmi les pionniers, Netflix a notamment œuvré à populariser ces architectures[4],[5].

Philosophie[modifier | modifier le code]

La philosophie de l'architecture microservices s'inspire en grande partie de la philosophie UNIX, qui prône « ne faire qu'une seule chose, et la faire bien ». Elle est décrite comme suit[6],[7],[8] :

  • Les services sont petits, et conçus pour remplir une seule fonction.
  • L'organisation du projet doit prendre en compte l'automatisation, le déploiement et les tests.
  • Chaque service est élastique, résilient, composable, minimal et complet[8].

Citations[modifier | modifier le code]

  • « En bref, le style architectural microservice est une approche pour développer une application unique comme une suite de petits services, chacun fonctionnant dans son propre processus et communiquant avec des mécanismes légers. »[9]
  • « Commençons déjà par un constat clair émis par les précurseurs du microservice : cette architecture est une extension du concept de SOA. »[10]

Sociétés utilisatrices de microservices[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Microservices », sur martinfowler.com (consulté le 20 février 2019)
  2. « SOA versus microservices : quelles différences ? », sur Nexworld, (consulté le 20 février 2019)
  3. « Google Trends », sur Google Trends (consulté le 20 février 2019)
  4. Sudhir Tonse, « MicroServices at Netflix - challenges of scale », (consulté le 20 février 2019)
  5. Dave Nielsen, « Microservices at Netflix », (consulté le 20 février 2019)
  6. (en) Lucas Krause, Microservices: Patterns and Applications (ASIN B00VJ3NP4A)
  7. (en) Lucas Krause, « Philosophy of Microservices? »
  8. a et b (en) Jim Bugwadia, « Microservices: Five Architectural Constraints »
  9. « Microservices a definition of this new architectural term ? », sur martinfowler.com,
  10. « SOA versus microservices : évolution ou révolution ? », sur www.nexworld.fr,
  11. (en) « Developing Microservices for PaaS with Spring and Cloud Foundry »
  12. (en) « Microservices »

Sources[modifier | modifier le code]