Marilyse Leroux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Marilyse Leroux, née en 1955 à Vannes (Morbihan), est une femme de lettres française.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Marilyse Leroux écrit des poèmes en vers et en prose depuis les années 1980. Elle a été publiée dans plusieurs revues (Donner à voir[1], Spered Gouez, Décharge...) et sites (Harfang) spécialisés. Elle a publié plusieurs recueils et certains de ses poèmes ont été traduits en allemand[2].

Critique littéraire, animatrice d'ateliers d'écriture, enseignante[3], elle a aussi écrit des nouvelles, publiées chez Stéphane Batigne Éditeur et aux éditions Rhubarbe, des chansons, un roman jeunesse[4] et des livres d'artiste[1].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Ancrés, poésie, Éditions Rhubarbe, 2016
  • Babou a disparu !, roman jeunesse, Stéphane Batigne Éditeur, 2016
  • Grand A, petit m, nouvelles, Stéphane Batigne Éditeur, 2016
  • Le bigre bang. Les mystères de la création, avec Alain Kewes, Les tilleuls du square, 2015
  • Blanc bleu, nouvelle, Éditions Rhubarbe, 2014
  • Le temps d'ici, poésie, Éditions Rhubarbe, 2013 (prix de poésie des Écrivains bretons en 2014[1])
  • Manoli, ciel et feu, 2011
  • Quelques roses pour ton jardin, Atelier de Groutel, 2011
  • Le fil des jours, Donner à voir, 2007
  • Grains de lumière, L'épi de seigle, 1999
  • Herbes, Donner à voir, 1995

Anthologies[modifier | modifier le code]

  • «Kenavo», nouvelle, dans l'anthologie Longères, bombardes et ressacs, Stéphane Batigne Éditeur, 2016
  • «Terre vivante», nouvelle, dans l'anthologie Partir, revenir, Stéphane Batigne Éditeur, 2014
  • «Sous les boulons, la plage», nouvelle, dans l'anthologie Le grain de sable, Stéphane Batigne Éditeur, 2013

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Marilyse Leroux, Donner à voir
  2. Marilyse leroux, La Cause littéraire
  3. Notice biographique sur le site de Stéphane Batigne Éditeur
  4. «Naïa la sorcière au cœur d'un roman jeunesse», Christine Baucherel, Ouest France, 5 octobre 2016

Liens externes[modifier | modifier le code]