M100

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
M100
Image illustrative de l'article M100
Données d’observation
(Époque J2000.0)
Constellation Chevelure de Bérénice
Ascension droite (α) 12h 22m 54,95s
Déclinaison (δ) +15° 49′ 19,5″
Distance 16 ± 2 Mpc (∼52,2 millions d' a.l.)
Magnitude apparente (V) +9,4
Dimensions apparentes (V) 7x6 minutes d'arc
Caractéristiques physiques
Type d'objet Galaxie spirale
Découverte
Découvreur(s) Pierre Méchain
Date 1781
Désignation(s) M100, NGC 4321
Liste des galaxies spirales

M100 est une galaxie spirale, vue exactement de dessus, située dans la Chevelure de Bérénice. Elle fut découverte en 1781 par Pierre Méchain puis intégrée par son ami Charles Messier dans son catalogue quelques semaines plus tard.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Grâce à la découverte en 1993 de 20 céphéides par le télescope spatial Hubble, la distance de la galaxie a pu être estimée à 16 (± 2) mégaparsecs, soit une cinquantaine de millions d'années-lumière. C'est d'ailleurs M100 qui servit de test au télescope spatial et qui en montra les défauts optiques au début de la mission. La galaxie est située dans l'amas de la Vierge dont elle est l'une des principales composantes avec M87. Ses bras spiraux les plus brillants sont peuplés d'étoiles bleues issues de l'interaction de la galaxie avec des galaxies voisines. Le diamètre de la galaxie est plus élevé que celui de la Voie lactée puisqu'il est d'environ 120 000 années-lumière.

Durant le XXe siècle, pas moins de quatre supernovas ont été recensées dans la galaxie : 1901B, 1914A, 1959E et 1979C dont la magnitude atteignit 11,6 en avril 1979, ce qui est rare pour une galaxie aussi éloignée.

En 2006, fut détectée SN 2006X, supernova de type Ia.

Observation[modifier | modifier le code]

La galaxie a une magnitude assez faible de 9,4 et est donc impossible à observer aux jumelles. Une lunette astronomique permet cependant d'en observer le noyau sous l'apparence d'une tache floue. Un télescope d'au moins 200 mm de diamètre est requis pour observer les régions périphériques du noyau sous la forme d'un halo pâle. Un télescope de 400 mm est nécessaire pour distinguer les bras spiraux.

Ces bras spiraux peuvent cependant être discernés plus facilement grâce à une photographie à longue pose sur un télescope de 200 mm.

Liens externes[modifier | modifier le code]