Louis Caravaque

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Louis Caravaque
Naissance
Décès
Activité
Lieu de travail

Louis Caravaque, né le à Marseille et mort le à Saint-Pétersbourg est un peintre portraitiste français. Il est le neveu de Pierre Puget, et beau-frère du sculpteur et architecte Nicolas Pineau.

En 1716 il rejoint Saint Pétersbourg pour honorer un contrat de portraitiste de la cour de Russie d'une durée de trois années. Il peint notamment le portrait de Pierre le Grand à Astrakhan et la Bataille de Pltava (1718)[1]. Ses oeuvres lui valent enormément de succès, si bien qu'iI fonda sa propre école de peinture. Elle sera le prélude à l’Académie Impériale des Beaux Arts de Russie. Il fut également chargé de la direction de la manufacture impériale (russe) de tapisseries[2].

Peintures[modifier | modifier le code]

Les principales œuvres de Caravaque sont des portraits de la famille du tsar[3] ː portrait de Pierre-le-Grand en 1716 à Astrakham, autre portrait du même en 1723, en costume impérial[4] ; portrait de la femme de pierre-le-Grand, Catherine ; trois portraits de l'impératrice Anne ; deux portraits de l'impératrice Elisabeth[5].

L'appréciation critique des œuvres est variable[6].

Sur les autres projets Wikimedia :

Interprétation en gravure[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. durant laquelle le Tsar Pierre le Grand de Russie vainquit les Suédois en 1709
  2. Marius Vachon, Revue des arts décoratifs, Paris, (BNF/gallica : ark:/12148/bpt6k57748901), p. 306
  3. Mikhail Allienov, Nina Dmitrieva, Olga Medvedkov, L'art russe, Paris, Citadelles, , 625 p., p. 203-204
  4. Ces tableaux ont fait l'objet de nombreuses gravures, par exemple ː Pierre Ier. Portrait gravé au burin par Ivan Sokoloff d'après Louis Caravaque.
  5. Louis Dussieux, Les artistes français à l'étranger, Librairie Jacques Lecoffre et Cie, , 3e éd., 343 p., p. 543
  6. Par exemple l'ouvrage La jeunesse de la grande Catherine, souvenirs autobiographiques de l'impératrice annotés d'après les documents d'archives et les mémoires [par] Albert Savine Éditeur :  L. Michaud 1910 contient la note suivante page 39 ːLouis Caravaque, peintre français d'origine gasconne, a vécu en Russie ou il peignit en 1716, a Àstrakan, le portrait le Pierre le Grand, ce qui l'introduisit à la Cour dont il fut le peintre attitré sous les règnes de Pierre, de Catherine I, d'Anne et d'Elisabeth. Caravaque n'était d'ailleurs qu'un mauvais barbouilleur & qui on payait 1 200 roubtes pour douze portraits. (Wuliszewski roman d'une impératrice, p. 265.)