Liste d'œuvres pour arpeggione

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

L'arpeggione, instrument inventé par Stauffer en 1823, ne possédait jusqu'au début du XXIe siècle qu'un tout petit répertoire : la sonate en la mineur D821 de Schubert et des œuvres non disponibles de H. A. Birnbach[1] et d'un certain Schmidt[2]. Depuis 2002, principalement à l'instigation de l'arpeggioniste belge Nicolas Deletaille, de nombreuses nouvelles œuvres pour arpeggione ont vu le jour, ont reçu leur création mondiale et/ou ont été enregistrées. L'arpeggioniste actuel dispose dorénavant d'un répertoire riche et varié qui ne cesse de s'agrandir. La présente liste tente de répertorier la totalité des œuvres écrites pour ou avec arpeggione.

Arpeggione seul :

  • Giovanni Albini : "in crescendo" pour arpeggione seul ()
  • Giuseppe D'Angelo : "Trasparenze" pour arpeggione seul ()
  • Nicolas Deletaille et Laurent Beeckmans : Étude pour arpeggione seul (2001)
  • Anna Gemelli : "Notturno" pour arpeggione seul ()
  • Jean-Michel Gillard : "D'après un rêve" pour arpeggione solo ()
  • Jean-Michel Gillard : "Une pensée musicale" 'In memoriam Chloé Graftiaux' op. 22 pour arpeggione solo ()
  • Jacques Leduc : "Pour l'arpeggione", Petite suite Op. 82 pour arpeggione seul ()
  • Laurent Mettraux : "Le Sommeil de la Raison produit des monstres", d'après Goya, pour arpeggione solo, M. 647 ()
  • René Mogensen : "Salamis Dances" pour arpeggione solo ()
  • René Mogensen : "Quasi-Tarantas and Fantasy Dance" pour arpeggione solo (2003: version 1 pour guitare / : version 2 pour arpeggione)
  • Kris Oelbrandt : Monologue pour arpeggione seul ()
  • Marcela Pavia : "esseri che si muovono dietro le finestre che dormono" pour arpeggione seul ()
  • Henri Pousseur : "Dépli et Configuration de l'Ombre" pour arpeggione seul ()
  • Biagio Putignano : "Circondato di cielo" pour arpeggione seul ()
  • Dov Joshua Rosenschein : "Suite" pour Guitarre d'Amour (arpeggione) (printemps 2010)
  • Alberto Schiavo : "Monumento a l'eternità dello spirto" pour arpeggione solo ()
  • Igor Shcherbakov : "L'abbraccio del crocifisso" pour arpeggione seul ()
  • Rossella Spinosa : "Mystic Elegy" pour arpeggione seul ()
  • Steve Tilston : "Peregrinations With A Bowed Guitar" pour arpeggione seul ()
  • Steve Tilston : "Slow air for an arpeggione" pour arpeggione seul ()
  • Nicola Visalli : "Rawah" pour arpeggione microtonal seul ()
  • Nicola Visalli : "Mahlul" pour arpeggione microtonal seul ()

Arpeggione et électroniques :

  • Gilles Gobert : "Pièce" pour arpeggione et électronique ()
  • René Mogensen : "The Walls of Nicosia" pour arpeggione et électroniques ()
  • René Mogensen : "Details of Spaces" (version 3) pour arpeggione et ordinateur (version 3: )

Arpeggione et flûte à bec :

  • Grégory Guéant : Le Chant des Fulgures pour arpeggione et flûte à bec alto ()
  • Grégory Guéant : Schèmes pour arpeggione et flûte à bec alto ()

Arpeggione et guitare :

  • Sarana Chou : Guitarpeggione pour arpeggione et guitare ()
  • Aldo Platteau : Sonum I et II pour arpeggione et guitare (printemps 2003)

Arpeggione et piano (ou pianoforte) :

  • Benjamin Bailie : "Rumination" pour arpeggione et pianoforte ()
  • Jean-Pierre Deleuze : "Toccata éolienne" pour alto (2002) ou arpeggione (2006) et piano
  • Grégory Guéant : "In Kant" pour arpeggione et piano ()
  • Paul-Baudouin Michel : Dialectophonie pour arpeggione et piano ()
  • Dov Joshua Rosenschein : "3 Romances" pour Guitarre d'Amour (arpeggione) et piano (2008-2009)
  • Franz Schubert : Sonate pour arpeggione et pianoforte en la mineur D821 ()
  • Nicola Visalli : "Tammam" pour arpeggione microtonal et piano microtonal ()
  • Boyan Vodenitcharov : "Preludium I" pour arpeggione et pianoforte (version arpeggione: 2008)

Autres configurations :

  • Nicolas Bardey : "Je prens congie" pour 2 flutes et arpeggione ()
  • Jean-Pierre Deleuze : Âlâp pour arpeggione, guitare et bansuri ()
  • René Mogensen : "Sonata Neo-Schubert" pour arpeggione, pianoforte et électroniques ()
  • Dov Joshua Rosenschein : Quatuor pour deux cors de basset et deux arpeggiones (2010-2011)
  • Dov Joshua Rosenschein : “Jabberwocky” pour arpeggione, cor de basset et baryton (voix), sur un texte de Lewis Carroll (2012)
  • Dov Joshua Rosenschein: “3 Songs of Death” pour arpeggione, cor de basset et baryton (voix), sur un texte de Sh’mu’el Hanaggid (2012)

Arpeggione et orchestre (ou large ensemble) :

  • H. A. Birnbach : Concerto pour arpeggione et orchestre (1823-24)
  • Klaus Miehling : Konzert in D für Arpeggione, Streichorchester und B.c., op. 112 ()
  • Klaus Miehling : Konzert in D für Arpeggione und Orchester, op. 113 ()
  • Aldo Platteau : Sonum III pour arpeggione solo et 10 autres instruments (printemps 2003)
  • Dov Joshua Rosenschein : "Three Songs of Love to Medieval Words" pour arpeggione et chœur mixte (2011).
  • Spencer Topel : Concerto pour arpeggione et orchestre d'instruments anciens ()

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. François-Joseph Fétis, Biographie universelle des musiciens et bibliographie générale de la musique (1835), Lire en ligne.
  2. Allgemeine Theaterzeitung XVI No 68; Vienna, 7 June 1823.