Jean-Pierre Deleuze

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Jean-Pierre Deleuze
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
A travaillé pour
Membre de

Jean-Pierre Deleuze est un compositeur belge né à Ath en 1954.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après avoir obtenu un premier prix dans la classe d'harmonie de Jean-Marie Simonis au Conservatoire royal de Bruxelles, il s'oriente vers l'étude de la composition qu'il poursuit auprès de Marcel Quinet de 1981 à 1986. Par ailleurs, il termine ses études en obtenant un premier prix de fugue dans la classe de Jacques Leduc. En 1987, il a aussi participé à un stage d’analyse musicale donné par Olivier Messiaen au Centre Acanthes ; cette expérience eut un impact important sur sa vocation pour la composition et son orientation esthétique.

Professeur d’écritures depuis 1989 et d’écritures approfondies depuis 2002 au Conservatoire royal de Mons, il y développe une pédagogie originale basée sur l’étude rationnelle de la syntaxe et des styles des grands compositeurs, à partir de la polyphonie de la Renaissance jusqu’aux techniques de différents compositeurs des XXe et XXIe siècles. Il a aussi enseigné l’analyse musicale à la Chapelle musicale Reine Élisabeth durant la session 2001-2004.

En , il a été élu membre de l'Académie royale des sciences, des lettres et des beaux-arts de Belgique[1]. En , il fut le lauréat des SABAM Awards pour la musique contemporaine.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Son langage musical a été initialement influencé par les œuvres ultimes d’Alexandre Scriabine le conduisant à la recherche d’une musique « harmoniquement colorée ». Dans Lethamorphos XXI (1996), l’utilisation de quarts de ton constitue une première approche de l’écriture micro-tonale. À partir d’Ellipsen (1998, Prix Irène Fuerison de l’Académie Royale de Belgique), l’utilisation de sons non tempérés s’inscrit plus précisément dans le déploiement d’un mode résultant de l’alignement des sons harmoniques. D’une façon générale, dans ses œuvres ultérieures, « son écriture évolue vers un imaginaire contemplatif, notamment dans Espaces Oniriques »[2]. L’influence de l’esthétique spectrale de Giacinto Scelsi et de Tristan Murail, puis les références aux traditions musicales orientales sont de plus en plus marquées ; elles sont particulièrement explicites dans Quatre Haïku, évocations poétiques (2004) pour orgue et Âlap (2005) pour bansouri, arpeggione et guitare, ou encore dans Vues sur le jardin de lumière (2009) pour piano et quatuor à cordes.

  • Mers Mortes, pour piano à 4 mains en deux parties (Comme une vision de désolation… / Souffles), création lors d’un concert d’hommage à Marcel Quinet à l’Académie de Musique de Woluwe-Saint-Pierre le . Durée ca. 7 min
  • Candrakalâ, pour violon et piano, pièce didactique composée en hommage à Olivier Messiaen et créée au concours « Jeunes Solistes » en 1987. Durée ca. 2 min 30 s
  • Irrenhaus, pour voix de baryton et piano, poème d’Ernst Stadler, contribution au spectacle chorégraphique de José Besprosvany « Von Heute auf Morgen », création à Amsterdam le . Durée ca. 6 min
  • Vittoria, pour voix de baryton et clavecin, poème de Pier Paolo Pasolini, 1992, contribution au spectacle chorégraphique de José Besprosvany « Retours », création à Valladolid le . Durée ca. 7 min
  • Lethamorphos XXI, pour voix de baryton et piano, poème de Jacques Crickillon, création au Théâtre Le Public, Bruxelles, le . Durée ca. 16 min. Version pour voix de ténor créée par Lorenzo Caròla et Jean-Philippe Collard-Neven au Théâtre de la Balsamine, Bruxelles, le .
  • Ellipsen, trio pour clarinette, violon et piano, commande du centre culturel « De Rode Pomp » à Gand où elle fut créée le , Prix Irène Fuerison de l’Académie Royale des Beaux-Arts de Belgique. Durée ca. 16 min
  • Espaces oniriques, pour piano, création à Bruxelles (Chapelle de Boendael) par Jean-Philippe Collard-Neven le . Durée ca. 13 min
  • Maqâm, pour flûtes à bec ténor, alto et soprano, commande du Concours axion classics 2000, créée le par une lauréate du concours. Durée ca. 5 min
  • Toccata éolienne, pour alto et piano, création à Mons, dans le cadre des Concerts Mons-Musiques, par Vincent Royer et Jean-Philippe Collard-Neven le . Durée ca. 5 min
  • Quatre Haïku, Evocations poétiques, pour orgue, commande du Sapporo Concert Hall Kitara, création à Sapporo par Jean-Philippe Merckaert le [3]. Durée ca. 14 min
  • Âlâp, pour bansouri, arpeggione et guitare, création à Bruxelles (Atelier de la Dolce Vita) par Nathalie Houtman, Nicolas Deletaille et Philippe Desquesnes le . Durée ca. 7 min
  • À un aspirant tué, pour voix de ténor et orgue, poème d’Henry de Montherlant, création à la Cathédrale de Bruxelles par Lorenzo Caròla et Xavier Deprez le . Durée ca. 6 min
  • Entrée dans le jardin de lumière, pour orgue, commande du Sapporo Concert Hall Kitara, création à Sapporo par Jean-Philippe Merckaert le . Durée ca. 6 min
  • Vues sur le jardin de lumière, pour piano et quatuor et à cordes, création à Dinant par l’Ensemble Mendelssohn le . Durée ca. 14 min
  • Échos de la Ballade de l'Our, pour flûtes à bec et flûtes traversières, création à Bruxelles (Espace Senghor) par Grégory d'Hoop et Éric Leleux le . Durée ca. 7 min 30 s
  • Espaces oniriques II, pour piano, création à Leuze-en-Hainaut lors du Concours International André Dumortier le . Durée ca. 7 min
  • Tota pulchra es, amica mea, pour 6 voix d'hommes (solos), orgue, cornets à bouquins, flûte à bec alto et électronique, création en l'Église Notre-Dame de la Chapelle à Bruxelles le . Durée ca. 1 h 15 min
  • Meguru, commande du Festival Ars Musica, création à Bruxelles (Flagey) par Holger Falk et l'ensemble Het Collectief le , dans une mise en scène d'Ingrid von Wantoch Rekowski. Durée ca. 9 min
  • Reflets, pour violoncelle et piano, création au Conservatoire de Montréal par Jean-Philippe Collard-Neven et Emilie Girard-Charest le . Durée ca. 7 min 30 s
  • Voici l'absence. Cinq déplorations en antiphonie, pour voix moyenne et orgue, création à Bruxelles dans le cadre du Festival Ars Musica par Aurélie Franck et Cindy Castillo le . Durée ca. 30 min
  • Reflets, pour flûte, violoncelle et piano, création au Minatomirai Hall de Yokohama par le Trio Tokyo-Bruxelles le . Durée ca. 8 min 30 s
  • ...Et les sonances montent du temple qui fut, commande de l'Ensemble Musiques Nouvelles, création à Mons (Théâtre du Manège) le [4]. Durée ca. 10 min
  • Sonances, commande de l'Ensemble Musiques Nouvelles, création à Bruxelles (Flagey) le . Durée ca. 1 min
  • Toshi kurezu, sur des Haïku de Buson, pour orgue, commande du Tokorozawa Civic Cultural Centre Muse, création à Tokorozawa par Jean-Philippe Merckaert le . Durée ca. 16 min
  • Shôrô, pour quatuor à cordes, création à l'Académie royale de Belgique par le Quatuor Tana le . Durée ca. 8 min
  • Cloches dans la brume, pour piano, pièce imposée au Conservatoire royal de Mons (). Durée ca. 2 min 30 s
  • Cristal de Bohème, pour voix moyenne, piccolo, clarinette, violon, violoncelle et piano, poème d'Albert Giraud, commande du Festival Ars Musica pour le projet « Pierrot Rewrite », création aux Halles de Schaerbeek le . Durée ca. 2 min 15 s
  • Sonances de l'an levant, pour violon et électronique live, commande du Centre Henri Pousseur, création au Théâtre de Liège par Wibert Aerts et Jean-Marc Sullon le . Durée ca. 16 min
  • Le Pavillon des Songes, pour quatuor à cordes, commande d'Ars Musica et de la Sacem, création par le Quatuor Tana le . Durée ca. 19 min
  • La Cathédrale d'Ani, pour piano, création le par Laurence Mekhitarian à Yerevan dans le cadre de Crossroads 2017. Premier prix pour la section piano du Concours International de Composition "Antonio Smareglia" 2018[5]. Durée ca. 7 min
  • Espaces oniriques III, pour guitare, création à l'académie de Mouscron en par Philippe Raposo.
  • L'iridescence du toucher, pour piano, création au AGBU de Yerevan le par Laurence Mekhitarian. Durée ca. 7 min
  • Traüme und Erwachen (Rêves et Éveil), pour violon et orgue, création à la Chapelle Royale Protestante de Bruxelles le 17 mai 2019 par Frédéric d’Ursel et Cindy Castillo. Durée ca. 16 min
  • Le jardin nu, pour voix de mezzo-soprano et ensemble, création au Conservatoire royal de Mons (Arts²) le 19 novembre 2019 par Joëlle Charlier et l’ensemble « Het Collectief ».
  • Clarté sidérale, pour voix de soprano, flûte traversière et piano, commande de La Villa des Compositeurs, publiée dans leur Collection 2019, Hommage au poète Lucretius, Volume I.
  • Le Petit Prince, Théâtre musical pour récitants et ensemble pierrot, création le 1 décembre 2019 à l’Espace Senghor à Bruxelles. Durée ca. 60 min

Discographie[modifier | modifier le code]

  • Ellipsen par l'Ensemble Kwartludium+. CD Polmic 059, 2010
  • Tota pulchra es, amica mea par l'Ensemble Psallentes sous la direction de Hendrik Vanden Abeele, Eva Godard (cornet et flûte à bec), Arnaud Van de Cauter (orgue) et le Centre Henri Pousseur. CD Paraty 212117, 2012
  • ...Et les sonances montent du temple qui fut par l'Ensemble Musiques Nouvelles sous la direction de Jean-Paul Dessy. CD Cypres 4650, 2012
  • Voici l'absence par Cindy Castillo et Aurélie Franck sur le CD « Fragments » (œuvres de Claude Ledoux et Jean-Pierre Deleuze). CD Paraty 114122, 2014[6]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. L'Académie / Who's who ? / Jean-Pierre Deleuze sur le site de l'Académie royale de Belgique
  2. Pirenne, Christophe. Les musiques nouvelles en Wallonie et à Bruxelles, éd. Mardaga
  3. Heide, Heddo. Japanische Dreizeiler in belgischer Orgelvertonung: "Quatre Haiku - Evocations Poétiques pour orgue" von Jean-Pierre Deleuze, Ars Organi, 2008/4.
  4. « Jean-Pierre Deleuze – Un humaniste moderne », sur wordpress.com, (consulté le 29 août 2020).
  5. (it) « Concorso internazionale di composizione "Antonio Smareglia", sabato la premiazione », UdineToday,‎ (lire en ligne, consulté le 22 octobre 2018)
  6. https://falcinelliblog.files.wordpress.com/2015/01/tour-du-monde-1-dc3a9c-14-janv-15.pdf

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Le forum des compositeurs
  • YouTube Documentaire dans le cadre du 50e anniversaire de l'ensemble Musiques Nouvelles
  • YouTube Reflets pour flûte, violoncelle et piano par le Trio Tokyo-Bruxelles
  • YouTube Toshi kurezu pour orgue par Jean-Philippe Merckaert (enregistrement de la création)
  • YouTube La Cathédrale d'Ani pour piano par Laurence Mekhitarian (enregistrement de la création)
  • YouTube Sonances de l'an levant, pour violon et électronique live par le LAPS Ensemble
  • YouTube Traüme und Erwachen par Frédéric d’Ursel et Cindy Castillo
  • YouTube Le Petit Prince (teaser)