Ligue du Midi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Ligue du Midi est un groupuscule régionaliste identitaire et un mouvement d'extrême-droite créé en 2011 par Richard Roudier.

Histoire[modifier | modifier le code]

La Ligue du Midi était un comité républicain formé à Marseille le 18 septembre 1870 et regroupant quatorze départements du Sud de la France et de la vallée du Rhône, dans le but de défendre la Troisième République. Accusée de séparatisme, la Ligue est dissoute le 28 décembre 1870.

Le nom a été repris à l'occasion des élections régionales de 2010 en Languedoc-Roussillon par un parti à l'idéologie politique opposée à la Ligue du Midi originelle et présidé par Richard Roudier dont le slogan est « Maîtres chez nous »[1].

En 2018, le mouvement revendique 500 membres, mais représente un poids électoral très limité. Il se présente sous l'appellation Bloc identitaire lors des élections cantonales de 2011 et obtient 1,98 % des suffrages[1].

D'après le quotidien Libération, le mouvement dont le siège social est implanté à Saint-Julien-de-la-Nef fonctionne comme « un clan - celui, bien sûr, des Roudier ». Richard Roudier, ses fils Olivier et Martial ont, en 2018, déjà été condamnés à plusieurs reprises[2],[1].

Selon Paul Alliès, ancien doyen de la faculté de droit et science politique de Montpellier, la Ligue du Midi correspond à « une droite extrême échappant aux classifications nationales », qui « ne se connaît pas, de limites, ni dans les différentes versions du Front National, ni dans ses épigones, ni dans ses méthodes »[3].

La députée Muriel Ressiguier demande le au Président de la République la dissolution de la Ligue du Midi[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Sarah Finger, « Ligue du Midi : un clan met l’Occitanie à cran - Œil sur le front », Libération,‎ (lire en ligne)
  2. Paolo Stuppia, « Affaire Méric: le responsable de la caisse de soutien au meurtrier présumé condamné à quatre ans de prison », L'Humanité,‎ (lire en ligne)
  3. Paul Alliès, « Fascisme chic à la Fac de Droit », sur Club de Mediapart (consulté le 26 mars 2018)
  4. « Montpellier : la députée Ressiguier demande la dissolution de la Ligue du Midi », MidiLibre.fr,‎ (lire en ligne)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jeanne Gaillard, Communes de province, Commune de Paris, 1870-1871, Paris, Flammarion, 1971, 183 p.
  • Sudhir Hazareesingh, "Republicanism, war, democracy: the Ligue du Midi in France’s war against Prussia, 1870-1871", French History, 17 (1), 2003, p. 48-78.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]