Lettres à une disparue

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Lettres à une disparue est un livre de Véronique Massenot, illustré par Alain Millerand, paru en 1998 chez Hachette Jeunesse. Il raconte l'histoire de Melina, jeune femme dans un pays soumis à la dictature et pleurant depuis des années sa fille Paloma dite « portée disparue », enlevée par la milice avec son mari et leur fillette de deux ans. Mais un jour surgit Nina, la petite-fille élevée par d'autres...

Notes[modifier | modifier le code]

  • Véronique Massenot a choisi, en écrivant le roman, de ne pas faire mention, ni de l'époque, ni du pays, dans lesquels l'action se situe par « souci d'universalité ».

Résumé[modifier | modifier le code]

Pendant la dictature, sans doute en Amérique du Sud, un couple d'opposants (Juan et Paloma) et leur petite fille de deux ans (Nina) sont enlevés par la milice aux ordres du pouvoir. Dévastée, la mère de Paloma (Melina) se met à lui écrire des lettres. C'est le seul moyen qu'elle trouve pour ne pas sombrer dans la folie..même si elle ne peut pas réellement poster ses lettre puisque personne ne sait où est Paloma, ni même si elle est encore vivante ! Après la chute du régime et la fin de la dictature, Melina rencontre Lelia, une jeune femme dont le frère et la belle-sœur ont été eux aussi portés disparus. Celle-ci raconte à Melina comment elle a retrouvé son neveu et Melina se lance alors dans la recherche de la petite Nina. Un jour, le grand-père de Nina (Pablo) reconnait l'enfant dans le bus. Mais lorsque Melina essaye de lui parler, la petite s'enfuit. Melina et Pablo, peu à peu, vont se battre, y compris en justice, pour regagner l'amour de leur petite-fille. La neuvième et dernière lettre est une "surprise" qui remet le roman en perspective...