Les Failles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Les Failles, les Alouilles
Observé par Canton de Genève, Suisse, Savoie
Type Fête païenne
Signification Rite paysan de type païen, fête de purification
Date Premier dimanche de carême
Lié à Imbolc

Les Failles ou Les Alouilles est une fête populaire et folklorique du canton de Genève en Suisse et de la Savoie. Cette fête a lieu le premier dimanche de carême dans plusieurs communes genevoises. De nos jours, les communes savoyardes célébrant toujours cette fête l'ont combiné avec la Fête de la Saint Jean. Ainsi Les Failles sont fêtées au mois de juin à la place du mois de mars.

Historique[modifier | modifier le code]

Cartigny fête les « Failles », au cours du Premier dimanche de carême[1],[2], tradition consistant à brûler des perches enrobées de paille, de sarments[3] et de roseaux le soir à l'apparition de la première étoile[4] au lieu-dit « les Roches ». À cette occasion, on y mange des merveilles, une sorte de beignet. Les Failles n'y ont connu d'interruption que durant la Première Guerre mondiale. Cette fête serait d'origine celtique et constituerait une survivance d'Imbolc alors fêtée le 1er février.

À Certoux, sur la commune de Perly-Certoux, le hameau célèbre le Feuillu, fête printanière[5],[6]. Elle célèbre aussi les Failles, à une date située autour du premier dimanche de carême, tradition consistant à brûler des perches enrobées de paille, de sarments et de roseaux le soir à l'apparition de la première étoile, au lieu-dit "le couvert de Certoux", auparavant près du cimetière.

Cette coutume se nomme les brandons ailleurs en Suisse romande[7], les Brandons de Payerne en sont la fête la plus connue.

Communes concernées[modifier | modifier le code]

Tradition se continuant de nos jours
Tradition éteinte

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Éric Eigenmann, Jeux profanes genevois: les Alouilles, les Failles, le Feuillu, in: Kotte, Andreas (Ed.): Dictionnaire du théâtre en Suisse, Chronos Verlag Zurich 2005, vol. 2, p. 931.
  • Jean Humbert, Nouveau glossaire genevois, Volume 2, p. 16
  • Jean-Aimé Gaudy-Le Fort, Glossaire génevois ou recueil étymologique des termes dont se compose le, p. 341-342
  • H. S. Aubert, Vieilles traditions les "failles" et les "alouilles" dans la campagne genevoise, Geneva 4, 1926, p. 161-166
  • Fenneke Reysoo, Pèlerinages au Maroc: fête, politique et échange dans l'islam populaire, p. 19
  • Bibliographie Raisonnee de L'Histoire de Geneve, p. 310

Filmographie[modifier | modifier le code]

  • Traditions.ge : Genève à travers 30 traditions, Séverin Bolle, 2007, chapitre « printemps ». Documentaire.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « http://www.jussy.ch/uploads/file/Presse/2012/Ces%20petites%20communes%20qui%20osent%20construire_TDG%2020_02_2012.pdf »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) Tribune de Genève, Failles brûlées, par C.Z.B, 20 février 2012, p. 20
  2. Film documentaire, traditions.ge, Séverin Bolle, 2007, chapitre "hiver"
  3. « Informations cartiginoises »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?)
  4. http://www.grhc.info/publications/livrecartigny/annotations%20GRHC.pdf
  5. Commune de Perly-Certoux : procès-verbal de la séance du conseil municipal du 18 octobre 2007, Calendrier des manifestations communales, p.7
  6. Jean-Marc Membrez, « Perly-Certoux » dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne, version du .
  7. Éric Eigenmann, Jeux profanes genevois: les Alouilles, les Failles, le Feuillu, in: Kotte, Andreas (Ed.): Dictionnaire du théâtre en Suisse, Chronos Verlag Zurich 2005, vol. 2, p. 931.
  8. « Barby Flash 54 Juin 2009 », sur http://www.barby73.fr, (consulté le 19 février 2017)
  9. « Les failles de la Saint Jean ont brillé de mille feux », sur https://cabassens.jimdo.com, (consulté le 19 février 2017)
  10. « Les Failles 2018 », sur http://www.commune-francin.com, (consulté le 24 mars 2018)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]