Le Petit Ami

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le Petit Ami est un roman de Paul Léautaud publié en 1903 aux éditions du Mercure de France.

Historique[modifier | modifier le code]

Le Mercure de France l'édite à 1 100 exemplaires[1] en 1903. Les ventes s'avèrent satisfaisantes au début puis ne s'écoulent plus qu'à une moyenne de vingt-cinq exemplaires par an, jusqu'à l'épuisement du tirage en 1922.

En 1931, après un travail de réécriture par Léautaud, l'ouvrage est mis en souscription en édition de grand luxe à tirage limité dans la Collection Robert Télin à l'Enseigne de l'Amitié à Paris pour les membres du Club des Artistes et Écrivains Bibliophiles mais ne voit jamais le jour.

Le Petit Ami est de nouveau publié, mais dans la clandestinité, en 1943, par les éditions de La bête noire à Amsterdam en cent exemplaires dont vingt-cinq de luxe, avec un portrait de l'auteur par Marie Laurencin[2].

Il est publié depuis 1997 chez L'Imaginaire Gallimard.

Résumé[modifier | modifier le code]

Premier roman et autobiographie, Léautaud parle de ses années de jeunesse, sa vie au milieu des lorettes et ses courtes retrouvailles avec la carissima mater, une femme mythique, proche mais interdite, qui hante le music-hall et la chambre.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Pascal Pia, Le Petit Ami en apprentissage, in 17901, 1957, p. 43-48
  • Pascal Pia, Le premier Léautaud, Le Petit ami, in Carrefour no 642 du 2 janvier 1957, p. 9
  • Gaétan Picon, Paul Léautaud et Le Petit Ami, Mercure de France no 1123, mars 1957, p. 462-466
  • C. Rannoux, La marge et le centre. Les démonstratifs dans Le petit Ami de Paul Léautaud, Poétique no 128, Seuil, 2001, p. 463-471
  • C. Rannoux, L'écriture réfractaire, ou le miroir des stéréotypes dans Le Petit Ami de Paul Léautaud, La Licorne no 59, 2001, p. 273-285

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. En deux tirages de 550 exemplaires.
  2. Dirk De Jong, Bibliographie des éditions françaises clandestines, Éditions A.A.M. Stols, La Haye et Paris, 1947, p. 9

Lien externe[modifier | modifier le code]