Clean Language

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Langage propre)
Aller à : navigation, rechercher

Le Clean Language (littéralement « langage propre ») est une technique d'entretien clinique qui a été développée dans les années 1980 par le psychologue néo-zéelandais David Grove. La technique consiste à poser des questions suffisamment neutres pour que les représentations du client ne soient pas affectées par celles du coach ou du thérapeute, tout en travaillant sur les métaphores propres aux clients ou patients.

Origine[modifier | modifier le code]

La méthode a été développée dans les années 1980 par le psychologue néo-zéelandais David Grove dans le cadre d'un travail sur les méthodes cliniques de résolutions de traumatismes[1]. La méthode est développée à sa suite par les psychologues Penny Tompkins et James Lawley[2].

Description de la méthode de questionnement de David Grove[modifier | modifier le code]

Le Clean Language est constitué de deux questions initiales puis de 10 questions de bases. Vingt-et-unes questions spécialisées peuvent être utilisées pour affiner l'exploration. Les deux questions initiales permettent de "planter le décor". Les questions de base servent à explorer les représentations. Par exemple : Et quel genre de « A » est ce « A » ? Les questions spécialisées permettent d'aller plus loin dans l'exploration. Par exemple : Et qu'est-ce qui se passe après « A »[3] ?

Objectif[modifier | modifier le code]

La méthode vise à améliorer la rigueur et l'authenticité de l'entretien clinique en travaillant sur les métaphores du patient ou client, tout en évitant une interférence des représentations personnelles qui seraient celles du thérapeute ou coach. Le praticien doit poser des questions suffisamment neutres en reprenant les métaphores du patient ou client pour l'aider à mieux les verbaliser et les développer mais sans interférer[4].

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Penny Tompkins et James Lawley, Des métaphores dans la tête. Transformation par la modélisation symbolique et le Clean Language, Interéditions,
  2. (en) Wendy Sullivan et Judy Rees, Clean Language: Revealing metaphors and opening minds, Crown House Publishing, (ISBN 9781845903183, lire en ligne)
  3. « Clean Language Questions in French », sur www.cleanlanguage.co.uk (consulté le 20 novembre 2017)
  4. (en) Paul Tosey, James Lawley et Rupert Meese, « Eliciting Metaphor through Clean Language: An Innovation in Qualitative Research », British Journal of Management, vol. 25, no 3,‎ , p. 629–646 (ISSN 1467-8551, DOI 10.1111/1467-8551.12042, lire en ligne)