Laissez-passer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d’aide sur l’homonymie Pour l’article ayant un titre homophone, voir Laisser-passer.
Laissez-passer
Réalisation Bertrand Tavernier
Scénario Bertrand Tavernier
Acteurs principaux
Sociétés de production France 2, France 3 et Little Bear
Pays d’origine France
Genre Film historique
Durée 170 minutes
Sortie 2002

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Laissez-passer est un film historique français réalisé par Bertrand Tavernier, sorti en 2002.

Le film brosse un portrait des conditions de tournage sur les plateaux de tournage parisiens pendant l'Occupation.

Synopsis[modifier | modifier le code]

À Boulogne-Billancourt en 1943, parmi les épreuves dont un bombardement des usines Renault, la concurrence entre les industries cinématographiques française et allemande (la Continental) pour recruter les talents littéraires pour des scénarios.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

  • Prix du meilleur acteur (Jacques Gamblin) et de la meilleure musique, ainsi que nomination à l'Ours d'or, lors du Festival de Berlin 2002.
  • Prix du meilleur film, meilleur réalisateur, meilleur scénario et meilleur second rôle masculin (Denis Podalydès), lors du Festival international du film de Fort Lauderdale (Floride, USA) 2002.
  • Nomination aux Césars de la meilleure musique et des meilleurs décors en 2003.

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • La sortie du film a fait l'objet d'une bataille judiciaire entre Bertrand Tavernier et Jean Devaivre. Ce dernier assigna la production du film en justice, jugeant que l'on ne reconnaissait pas sa qualité de coauteur, et que des éléments de sa propre histoire y avaient été déformés. Réclamant l'interdiction de sortie du film et des dommages et intérêts, il n'obtiendra que l'ajout de la mention "Le scénario de Jean Cosmos et Bertrand Tavernier est inspiré notamment des mémoires de Jean Devaivre" à la toute fin du générique[1],[2].
  • Le film retraçant l'histoire réelle du cinéma français durant l'Occupation, de nombreux personnages ayant existé sont présents dans le film. Il en résulte que le film dispose de 115 rôles parlants, l'un des records pour un long métrage français[3]
  • Marie Desgranges, qui campe le personnage de Simone Devaivre, est également l'interprète de la chanson du générique de fin.
  • La bande sonore incorpore un grand succès de l'époque par Tino Rossi : l'interminable calvaire à vélo de Jacques Gamblin / Jean Devaivre qui pédale jusqu'à la limite de ses forces pour rejoindre sa femme réfugiée à la campagne, est souligné par la Romance de Nadir (ou Je crois l'entendre encore) des Pêcheurs de perles, opéra de Georges Bizet. Il s'agit de l'unique interprétation d'art lyrique de Tino Rossi.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Nouvelobs.com: L'affaire Tavernier-Devaivre
  2. Allocine.com: Justice : "Laissez-passer" sortira
  3. Allocine.com: Laissez-passer >. Secrets de tournage: Un projet ambitieux

Lien externe[modifier | modifier le code]