La Maison du peuple

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la littérature <adjF> image illustrant français
Cet article est une ébauche concernant la littérature française.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

La Maison du peuple
Auteur Louis Guilloux
Pays Drapeau de la France France
Genre Roman
Éditeur Éditions Grasset
Date de parution 1927

La Maison du peuple est le premier roman de l'écrivain breton Louis Guilloux, publié en 1927 aux éditions Grasset. Il est inspiré de l'enfance de l'auteur.

Résumé[modifier | modifier le code]

Nous sommes au début du XXe siècle, le narrateur est un petit garçon, Louis, dont le père François Quéré est cordonnier dans une ville moyenne. Les idées socialistes diffusent parmi les ouvriers, via notamment un personnage le Dr Rébal. Avec son aide et des camarades, Quéré participe à la création d'une section socialiste qui rencontre vite le succès par un nombre important d'adhésions. Néanmoins, cet engagement n'est pas sans susciter la crainte de la bourgeoisie de la ville, et bientôt le cordonnier n'aura plus d'ouvrage faute de chaussures qu'on lui porte, et les dissensions au sein de la section seront à l'origine de remous au moment des élections municipales. Le père de ce garçon essayera de créer une "Maison du peuple" mais ce projet echouera à cause de l'éclatement de la 1ére guerre mondiale.