Kompromat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Kompromat (компромат, abrégé de компрометирующий материал, littéralement « dossier compromettant ») est un terme russe visant à compromettre des documents concernant un politicien ou une autre figure publique[1]. Ces documents peuvent être utilisés pour faire de la publicité négative, pour le chantage ou pour assurer la loyauté. Le Kompromat peut être acquis auprès de divers services de sécurité, ou forgé complètement, puis publié en payant un journaliste[2],[3],[4],[5],[6]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Le “kompromat” russe ou l’art d’espionner les adversaires », Diane Berger avec AFP, Le Figaro.fr, 11 janvier 2017).
  2. (en) David Hoffman, The Oligarchs: Wealth and Power in the New Russia, PublicAffairs, (ISBN 1-58648-202-5, lire en ligne), p. 272
  3. (en) Olessia Koltsova, News Media and Power in Russia, Routledge, coll. « BASEES/Routledge series on Russian and East European Studies », (ISBN 0-415-34515-4, lire en ligne), p. 108 « Widespread use of kompromat has been one of the characteristic features of politics in Russia. »
  4. (en) Stephen White et Ian McAllister, Mass Media and Political Communication in New Democracies, Routledge, coll. « Routledge/ECPR studies in European political science », , 225–226 p. (ISBN 0-415-33779-8, lire en ligne) « and other post-Soviet states ».
  5. (en) Jonathan Wheatley, Georgia from National Awakening to Rose Revolution: Delayed Transition in the Former Soviet Union, Ashgate Publishing, , 104–105 p. (ISBN 0-7546-4503-7, lire en ligne)
  6. (en) Operation Smear Campaign, The Ukrainian Week, 10 septembre 2013.