Kisielice

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Kisielice
Blason de Kisielice
Héraldique
Kisielice
Une église de Kisielice
Administration
Pays Drapeau de la Pologne Pologne
Région Varmie-Masurie
District Iława
Maire
Mandat
Tomasz Koprowiak
2007
Code postal 14-220
Indicatif téléphonique international +(48)
Indicatif téléphonique local 55
Immatriculation NIL
Démographie
Population 2 234 hab. ((2008[1]))
Densité 663 hab./km2
Population de l'agglomération 6 230 hab.
Géographie
Coordonnées 53° 36′ nord, 19° 16′ est
Altitude 90 m
Superficie 337 ha = 3,37 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Pologne
Voir sur la carte administrative de Pologne
City locator 14.svg
Kisielice
Géolocalisation sur la carte : Pologne
Voir sur la carte topographique de Pologne
City locator 14.svg
Kisielice
Liens
Site web www.kisielice.pl

Kisielice (anciennement Freystadt in Westpreußen) est une ville polonaise de Varmie-Masurie.

Histoire[modifier | modifier le code]

Il s'établit en 1255 dans l'évêché de Varmie un marché du nom de Vrienstad. Par décret du , un hobereau du nom de Dietrich von Stangen obtint de l'évêque et du chapitre de Pomésanie, en application du « Droit de Culm », l'autorisation d'établir sur ses terres des colonies de peuplement germanophones. La ville actuelle de Kisielice prit sans doute naissance entre 1315 et 1320, avec la construction de l'église[2], car en tous cas elle bénéficia d'une charte urbaine dès 1331 sous le nom de Vrienstad[3]. Une particularité de cette localité était sa place du marché, de forme triangulaire. Dès 1350, elle possédait un hôtel de ville en pierre et une enceinte fortifiée percée de trois grandes portes. Katharina von Stangen vendit la ville à l'évêché de Pomésanie en 1397. Au terme du Traité de Thorn (1466), ce territoire passa aux mains de l'Ordre Teutonique. L'église, détruite par la foudre en 1653, fut reconstruite en 1659–1660, avec un clocher en bois. Mais un siècle plus tard, en 1775, un incendie détruisit de nouveau une grande partie de la ville. Puis entre 1796 et 1802, cette ville devenue prussienne (province de Prusse occidentale) prit le nom de Freystadt. C'est de là qu'en , lors de la Quatrième Coalition, les généraux prussiens Scharnhorst et von L'Estocq regroupent une petite armée pour appuyer la contre-offensive du général russe Benningsen. En 1856-57, l'église fut dotée d'un nouveau clocher en pierre[4]. Ce n'est qu'avec l'inauguration de la ligne de chemin de fer Riesenburg-Gosslershausen, en 1897-1899, que Freystadt put être intégrée au réseau ferré allemand. Le premier journal local en allemand, le Freystädter Tageblatt, parut entre 1902 et 1934, et l'école publique n’ouvrit qu’en 1912.

FREYSTADT (Westpreussen) en 1888

Avec la défaite nazie, la ville fut investie en par l'Armée rouge. Détruite à 80 %, elle perdit son autonomie l'année suivante. Devenue polonaise sous le nom de Kisielice, la ville fut rattachée en 1975 à l'éphémère Voïvodie d'Elbląg, avant de retrouver son statut de ville en 1986. La dissolution de la Voïvodie d'Elbląg en 1999 entraîna son rattachement à la Voïvodie de Varmie-Masurie.

Les communes (gmina) dépendant de Kisielice[modifier | modifier le code]

Les communes suivantes dépendent de l'agglomération de Kisielice :

Nom polonais Nom allemand
(jusqu'en 1945)
Nom polonais Nom allemand
(jusqu'en 1945)
Biskupiczki Bischdorf Limża Limbsee
Butowo Bauthen Łodygowo Klein Ludwigsdorf
Byliny Bellingswalde Nowy Folwark Neuvorwerk
Galinowo Gallnau Ogrodzieniec Neudeck
Goryń Guhringen Pławty Wielkie Groß Plauth
Jędrychowo Heinrichau Sobiewola Sobiewolla
1913-45 Eigenwill
Kantowo Stary Folwark Altvorwerk
Kisielice Freystadt i.Westpr. Trupel Traupel
Klimy Harnau Wałdowo Waldau B
Krzywka Krzywken
1892-1945 Niedereichen
Wola Wolla
193?-45 Willenfeld
Łęgowo Langenau

Économie et infrastructures[modifier | modifier le code]

Voies de communication[modifier | modifier le code]

La ville est desservie par la route régionale n°16 reliant Grudziądz à Olsztyn.

Personnalités originaires de Freystadt[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Karl Josef Kaufmann, Geschichte des Kreises Rosenberg, Band 1, Rosenberg 1927
  • Alfred Müsse, Der Kreis Rosenberg. Ein westpreußisches Heimatbuch, Detmold 1963
  • Carl Josef Kaufmann, Geschichte der Stadt Freystadt. Teil 1 bis 1653, Marienwerder 1931

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. D'après le Główny Urząd Statystyczny, „LUDNOŚĆ - STAN I STRUKTURA W PRZEKROJU TERYTORIALNYM“, recensement au 31 décembre 2008 (WebCite)
  2. Cf. le site Freystadt
  3. soit selon le Droit de Magdebourg, comme l'indique le site web de la ville, soit selon le Droit de Culm, thèse présentée par le site consacré au Cercle de Rosenberg.
  4. Selon le site consacré au Cercle de Rosenberg.