Kata du gōjū-ryū

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Katas du Goju-Ryu)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le gōjū-ryū est une forme du karaté. Il existe différents katas développés par de nombreux maitres au cours des ans.

Katas[modifier | modifier le code]

Les noms des kata offrent plusieurs possibilités de traduction. Ceux qui portent comme nom un chiffre ne posent aucun problème. Les diverses écoles du style Gojuryu classent les kata dans des ordres parfois différents et n'ont pas toutes les mêmes exigences liant tel kata à tel dan.

撃碎受 GEKISAI DAI ICHI (Aller à l'attaque,frapper et détruire)[modifier | modifier le code]

Le Kata Gekisai Dai Ichi fut créé par Chojun Miyagi en 1940 pour populariser le karaté. C'est un kata pour les débutants que l'on enseigne dans la plupart des variantes Goju-Ryu (Gôjû Ryû). Il s'agit d'un kata d'enseignement qui prépare les katas anciens. Il est requis pour tous ceux qui désirent passer leur ceinture noire 1er dan. Il est aussi possible de l'écrire : 撃砕大一

Shihan Ali Azizi dans Suparinpei

撃碎受二 GEKISAI DAI NI (Aller à l'attaque,frapper et détruire)[modifier | modifier le code]

Comme le Kata Gekisai Dai Ichi, le Kata Gekisai Dai Ni fut créé par Chojun Miyagi en 1940 également pour populariser le karaté et fournir un kata aux débutants. C'est un kata requis pour la ceinture verte. Il est requis pour tous ceux qui désirent passer leur ceinture noire 1er dan. Idem à GEKISAI DAI ICHI, il s'agit d'un kata d'enseignement qui prépare les katas anciens. Il est aussi possible de l'écrire : 撃砕大二

碎破 SAïFA (Déchirer et détruire)[modifier | modifier le code]

Le Kata Saifa est d'origine chinoise. Il fut importé à Okinawa par Kanryo Higaonna. Il est requis pour la ceinture bleue et fait partie du programme du passage de grade du 1er dan. Ce kata est très intéressant par ses techniques peu communes telles que des Ira ken (frappes doigts pliés) ou agripper l'adversaire par la tête ou les cheveux.

制引戦 SEIYUNCHIN (Contrôler et tirer)[modifier | modifier le code]

Seienshin est un kata chinois très ancien et ses origines proviennent probablement de la période où la Chine était sous la domination Qing. Il incarne le lien entre le Goju et le style "Grue blanche". Tous les mouvements sont effectués avec les bras. Aucune technique de pied n'est présente, une particularité peu commune dans les kata. Il est requis pour tous ceux qui désirent passer leur ceinture noire 1er dan. Il est aussi possible de l'écrire : 征遠鎮

三十六手 SANSEIRU (36 mains)[modifier | modifier le code]

Le Kata Sanseiru contient des mouvements effectués dans quatre directions avec des techniques utilisées pour un combat proche. Il démarre comme Sanchin en morote uke mais avec rapidité dans l'exécution des Gyaku suki. Il est aussi caractérisé par des Yoko geri fumikomi gedan (coup de pied bas tranchants) Il est requis pour tous ceux qui désirent passer leur ceinture noire 2e dan.

十八手 SEPAI (18 mains)[modifier | modifier le code]

Ce kata d'origine chinoise est considéré comme étant le kata du Tigre. Il est aussi la suite de Seisan. Il possède nombre de mouvements de saisies pratiquées, entre autres, sur les bras.

Kata Shisochin par Sensei Franck Duboisse

四向戦 SHISOCHIN (Lutter dans 4 directions)[modifier | modifier le code]

Le Kata Shisochin est d'origine chinoise, il fut enseigné à Kanryo Higaonna par les Ryuku Ryu. On dit que c'était le kata favori de Chojun Miyagi. Il est caractérisé par beaucoup de coups de coudes réalisés mains ouvertes... ce qui leur donne plus d'amplitude. Ce kata est demandé à partir du passage du 2e dan. Il est aussi possible de l'écrire : 土壮鎮

十三手 SEISAN (13 mains)[modifier | modifier le code]

Traditionnellement, le style Goju-ryu (Gôjû Ryû) dépend de plusieurs techniques qui comportent des saisies, pendant que l'on frappe l'adversaire aux points vulnérables de son corps. Le Kata Seisan est un parfait exemple de ce principe. Il contient 8 techniques de défense et 5 techniques d'attaque avec des changements de direction, d'où le nom de Seisan. La forme fait ressortir les caractéristiques d'un combat très proche, utilisant des techniques de frappe courtes et des coups de pieds bas afin de percer les défenses de l'adversaire. Seisan est un kata très important dans le style Goju-ryu (Gôjû Ryû).

久留頓破 KURURUNFA (Paix et tranquillité pour toujours)[modifier | modifier le code]

Kururunfa est un kata avancé, ramené de Chine. Il comporte des mouvements d'esquive (Tai Sabaki). On notera également la présence du coup de pied fétiche du Goju : kansetsu geri. Ce coup de pied est pratiqué sur le genou de l'adversaire.

壱百零八手 SUPARINPEI (108 mains)[modifier | modifier le code]

Suparinpei a un sens très spécial dans la religion bouddhiste. Il représente les 108 passions du diable. Dans les temples bouddhistes, 108 coups de cloches retentissent le à minuit, afin de chasser les mauvais esprits. C'est le kata le plus long du Goju-Ryu (Gôjû Ryû) et assurément le plus beau.

Sanchin - le kata "phare" du Goju par Sensei Azzedine Rhaiti

三戦 SANCHIN (Les 3 batailles)[modifier | modifier le code]

Sanchin fut importé de Chine par Kanryo Higaonna. Il s'agit d'un kata respiratoire, il est difficile à réaliser parfaitement bien qu'il y ait peu de mouvements. C'est le kata le plus important et représente le style Goju-Ryu. Le chiffre trois est appliqué aux 3 batailles incarnées dans ce kata : celle du corps, celle de la mémoire et enfin celle de l'esprit. Il y a plusieurs versions. Une courte qui finit avec deux mawashi uke à la fin et une longue avec deux mawaté. Ce kata est présenté au passage du premier dan. Même si ce kata apparaît peu martial, ses applications en bunkaï (interprétation des mouvements de katas dans la réalité d'un combat) sont particulièrement intéressants et étonnamment réalistes en combat rapproché.

転掌 TENSHO (Les mains tournantes)[modifier | modifier le code]

Tensho fut créé par Chojun Miyagi. Tout comme sanchin, c'est un kata respiratoire. C'est une combinaison de mouvements de mains souples et fluides, avec une forte tension dynamique en fin de mouvement, une respiration profonde et une force de concentration dans le Tanden (point de force). C'est un Kata caractéristique du style Goju (Gôjû Ryû). Ce kata est extrêmement esthétique à regarder.

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]