Kütu Folk Records

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Kütu Folk Records
Description de l'image Kütu Folk Records.jpg.
Fondation 2006
Genre Folk, post-rock, pop, indie
Pays d'origine Drapeau de la France France
Siège Clermont-Ferrand
Site web kutufolk.com

Kütu Folk Records est un label de musique indépendant basé à Clermont-Ferrand. Créé en 2006 par un collectif d’artistes (réunissant The Delano Orchestra, Leopold Skin, Pastry Case et St Augustine). Il se différencie par une esthétique commune avec des pochettes cousues main et des liens forts noués entre les différents artistes avec les concerts réalisés ensemble.
L’une des valeurs est de laisser une liberté totale aux artistes, des compositions à la création de la pochette.
Le nom a été choisi pour donner l'idée d'un « label cousu main », Kütu évoquant « la couture et ses connotations naïves », folk faisant référence à « la sincérité de chansons très personnelles, à [leur] sensibilité aux paysages d'Auvergne, plus qu'à un style musical[1] ».

Artistes du label[modifier | modifier le code]

Les artistes de Kütu Folk Records sont ouverts à tous les styles de musique. The Delano Orchestra propose des sonorités entre la folk et le post-rock, Leopold Skin retrace l’histoire de la folk, Pastry Case mélange des beats hip-hop/indie, de claviers, de samplers et de voix scandées et St. Augustine compose une folk moderne.
En , les quatre groupes fondateurs du collectif ont sorti leurs albums en commun et une tournée commune. La presse musicale a loué l’initiative du label qui offre un renouveau à la scène française musicale avec une qualité et une identité commune[2].

Artistes sous licence[modifier | modifier le code]

En 2010, l’activité du label s’étend avec la signature de soso (hiphop indépendant/ Canada), evening hymns (folk / Canada) et Hospital Ships (folk/usa) sous licence.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Article dans Le Monde daté du 25 janvier 2011.
  2. « Un collectif de musiciens brode des chansons et des pochettes, et continue de faire de Clermont-Ferrand la nouvelle capitale du songwriting français. La preuve par quatre. » Johanna Seban, « À Clermont-Ferrand, le collectif Kütu Folk fait des merveilles », Les Inrockuptibles, n°703, 19 mai 2009.

Liens externes[modifier | modifier le code]