Johannes Ryhiner

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Johannes Ryhiner
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 61 ans)
Nationalité
Activité
Père

Johannes Ryhiner, né le et mort à Bâle le , est l'auteur d'un manuscrit manufacturier très utilisé dans l'art de l'indiennage[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1766, Johannes Ryhiner entame la rédaction de ce manuscrit qu'il l'intitule : Traité sur la fabrication et le commerce des toiles peintes commencés en 1766 et fini l'année ... par Jean Ryhiner. Ce travail d'écriture se poursuit pendant plus de quinze ans, sur 300 pages - pour les 5/6 en français et pour le 1/6 restant en allemand.

Sa grand-mère est la veuve Emanuel Ryhiner, qui, dans les dernières années du XVIIe siècle, gère à Bâle un commerce de toiles peintes en provenance des Indes et de toiles imprimées en Hollande, pour le marché suisse.

Son père Samuel Ryhiner est envoyé dans sa vingtième année en Hollande pour y apprendre l'art de l'indiennage et devient l'un des premiers industriels de la suisse alémanique, en créant en à Bâle une fabrique qui jouera un rôle important dans l'histoire des indiennes de coton en Europe, par la diffusion de techniques venues de Hollande, et qu'il va transmettre à des industriels français, dont ceux qui créent 40 ans après la toile de Jouy.

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]