Joaquín Toesca

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Joaquín Toesca
Image illustrative de l’article Joaquín Toesca
Présentation
Nom de naissance Gioacchino Toesca
Naissance 1745
Rome, Flag of the Papal States (pre 1808).svg États pontificaux
Décès
Santiago, Drapeau du Chili Chili
Nationalité Drapeau : Italie Italienne
Activités Architecte, graveur
Œuvre
Réalisations La Moneda
Cathédrale métropolitaine de Santiago du Chili (finalisation)

Joaquín Toesca, né Gioacchino Toesca à Rome dans les États pontificaux en 1745 et mort à Santiago du Chili le est un architecte italien ayant travaillé au service de l'empire espagnol, essentiellement au Chili. Il est notamment l'architecte du Palais de la Moneda et a également réalisé plusieurs gravures.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de Giuseppe Toesca et de Maria Ricci, il commence ses études d'architecture à l'armée, dans l'atelier de Francesco Sabatini. À quinze ans, il part avec lui à la cour d'Espagne, à Madrid, avant d'aller étudier les mathématiques à Barcelone.

Élévation du Palais de la Moneda à Santiago du Chili. Dessin d'Agustín Cavallero, 1800. Archivo General de Indias, Séville.

En 1780, il voyage à Santiago au Chili à la demande du gouverneur Agustín de Jáuregui et de l'archevêque de Santiago Manuel de Alday y Aspée (es), qui lui ont commandé de finaliser la construction de la cathédrale métropolitaine de Santiago du Chili. En plus de cette réalisation, il se charge également d'élaborer les plans de la Casa de Moneda de Chile (es) (qui deviendra plus tard La Moneda, résidence présidentielle et siège du pouvoir exécutif), de corriger les erreurs de construction de la cathédrale de la Très Sainte Conception, les avant-becs de la rivière Mapocho ainsi que l'Hôpital Saint Jean de Dieu (San Juan de Dios) et d'autres œuvres de moindre importance[1].

Toesca se marie en 1782 avec Manuela Fernández de Rebolledo, mais après que Joaquín Toesca tente de la tuer, elle s'enferme dans un couvent[réf. nécessaire].

Il poursuit ses travaux et a de nombreux élèves. Il meurt le 11 juin 1799 à Santiago et ses restes sont ensevelis, selon sa propre volonté, dans l'église San Francisco (es), qu'il a toujours admirée. Son influence sur la ville de Santiago du Chili est notable[1].

Réalisations[modifier | modifier le code]

Portrait de Francesco Sabatini, gravé par Toesca vers 1790. Bibliothèque nationale du Chili

Toutes ses œuvres architecturales ont été réalisées au Chili :

À noter que bien qu'on sache peu de son œuvre picturale, il a réalisé des gravures, comme l'atteste le portrait de son mentor Francesco Sabatini[2]

Joaquín Toesca dans la culture[modifier | modifier le code]

Une station de métro de Santiago porte le nom de Toesca du fait de la proximité qu'elle entretient avec la rue Toesca, qui est nommée d'après l'architecte italien.

Le roman de Jorge Edwards intitulé El sueño de la historia est inspiré de la biographie de Joaquín Toesca[réf. souhaitée].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Ricardo 1969, p. 17-18.
  2. (es) « Fiche du portrait de Francesco Sabatini », sur Bibliothèque nationale du Chili (consulté le 21 mai 2015).

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (es) Bindis Ricardo, « Toesca: El sentido monumental era su fuerte », En Viaje, Santiago du Chili, no 432,‎ , p. 17-18 (lire en ligne).[PDF]

Liens externes[modifier | modifier le code]