Jean de Beaurain

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Beaurain (homonymie).
Jean de Beaurain
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 75 ans)
Activité

Jean de Beaurain est un géographe français, né le à Aix-en-Issart dans l'Artois et mort le . Il était un géographe de Louis XV.

Repères biographiques[modifier | modifier le code]

Selon Michaud, il prétendait descendre des anciens châtelains de Beaurain. À l'âge de dix-neuf ans, il vint à Paris, et étudia la géographie sous la direction de Pierre Moulart-Samson, géographe du roi, titre que Beaurain obtint à l'âge de vingt-cinq ans. Un calendrier perpétuel, ecclésiastique et civil, qu'il publia en 1724, le fit connaître de Louis XV, pour qui il fit un grand nombre de cartes et de plans. Le cardinal de Fleury et Amelot l'employèrent plusieurs fois pour des négociations délicates. Il contribua à l'éducation du Dauphin, ce qui lui valut une pension annuelle de 800 livres en récompense de son « Théâtre de la dernière guerre qu'il a eu l'honneur de présenter à Sa Majesté ».

Son fils Jean-Baptiste Jacques de Beaurain (1728-?) poursuivit le travail de son père sur l’histoire militaire : L’Histoire de la campagne de M. le Prince de Condé en Flandre en 1674 (Paris, 1774) et L’Histoire des quatre dernières campagnes de Condé et du maréchal de Turenne en 1672, 1673, 1674 et 1675 (Paris, 1782, nouvelle édition de l’Histoire militaire du duc de Luxembourg en 2 volumes in-folio).

Il est à noter que Philippe Henri de Grimoard a signé au moins un ouvrage en 1782 sur les quatre dernières campagnes de Turenne sous le nom de sieur Beaurain, géographe, et pourrait donc être lié à la même famille.

Œuvres[modifier | modifier le code]

On a de lui :

  • Description topographique militaire de la Flandre, ou Campagnes du maréchal de Luxembourg (1690-1694), Paris, 1756 5 parties en 3 volumes in-folio (réimpr. 1776, La Haye ; 1783-87, Potsdam en 5 vol. in-quarto « avec des notes techniques par un officier prussien »)
    Selon Michaud (1811), « l’ouvrage qui lui fit le plus d'honneur. »
  • un Atlas de géographie ancienne et moderne en 14 volumes in folio.

Sources[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]