Jañaözen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Janaozen
Blason de Janaozen
Héraldique
Jañaözen
Administration
Pays Drapeau du Kazakhstan Kazakhstan
Province (oblys) Manguistaou
District Ville à statut régional
Démographie
Population 106 221 hab. (2014[1])
Géographie
Coordonnées 43° 18′ 00″ nord, 52° 48′ 00″ est
Altitude 171 m
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Kazakhstan
Voir sur la carte administrative du Kazakhstan
City locator 14.svg
Janaozen

Janaozen (en kazakh : Жаңаөзен, Jañaözen, « nouvelle rivière » ; en russe : Жанаозен) est une ville du Kazakhstan, située au sud-ouest d'Aktaou, dans l'oblys de Manguistaou. La ville est englobée dans le district de Karakia, mais n'en fait pas administrativement partie, étant considérée comme « ville à statut régional » (en russe : город областного значения). Elle comptait 106 221 habitants en 2014[1].

Avant 1992, la ville portait le nom de Novy Uzen (en russe : Новый Узень).

Histoire[modifier | modifier le code]

La création de la ville date de 1968, en appui des activités d'extraction de gaz et de pétrole, ainsi que de distribution de gaz[2].

2011 : la grève du pétrole[modifier | modifier le code]

En , les ouvriers de l'exploitation pétrolière d'Oznmunaigas débutent une grève sur des revendications salariales. La grève est déclarée illégale par les tribunaux locaux et la compagnie pétrolière publique licencie près de 1 000 personnes[3].

Quelques-uns d'entre eux occupent alors la place centrale de la ville en signe de protestation. Le , la police est accusée d'avoir ouvert le feu sur eux[4]. Quinze personnes (ouvriers et membres des forces de l'ordre) sont tuées, selon les sources officielles, alors que les mouvements d'opposition en dénombrent plusieurs douzaines[5].

Ce jour-là, des locaux officiels, un hôtel et un bureau de la compagnie pétrolière d'État sont incendiés, selon le procureur général Askhat Daulbayev[4]. Quatre-vingt-six personnes sont blessées dans les affrontements, selon les autorités. En raison du manque de lits dans les hôpitaux de Janaozen, nombreux sont ceux qui seront soignés à la capitale régionale Aktaou, située à près de 150 km[5]. Le , l'état d'urgence est déclaré, les routes d'accès à Janaozen étant alors bloquées, tout comme les vols arrivant à l'aéroport local. De même, les réseaux de téléphonie mobile et les connexions Internet sont neutralisés[5].

Procès et allégations d'abus et de torture[modifier | modifier le code]

voit, à Aktau, l'ouverture du procès contre les manifestants. De nombreux plaignants dénoncent des menaces physiques, voire des tortures, subies dans les locaux de la police et durant leur interrogation[3]. Quelques témoins signalent également des tentatives d'extorsion de faux témoignages, exercées par la police.
Deux procès, impliquant des officiels de la sécurité, sont également ouverts.

Mouvements de soutien[modifier | modifier le code]

Le chanteur populaire kazakh Bavyrjan a enregistré une chanson critiquant ouvertement le président Noursoultan Nazarbayev, l'accusant de n'avoir pas voulu écouter les manifestants de Janaozen. Le chant fut censuré par le gouvernement[3].

Géographie et situation[modifier | modifier le code]

La ville est située dans le désert de la péninsule de Manguistaou, au bord de la mer Caspienne, dans l'oblys de Manguistaou.

Économie[modifier | modifier le code]

L'activité de la commune est essentiellement tournée vers l'extraction et l'exploitation du gaz et du pétrole.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Altynay Sapargalieva (en), née en 1989 à Janaozen, est une chanteuse populaire.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]