Introduction à l'algorithmique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Introduction to Algorithms)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Introduction à l'algorithmique, ou Introduction to algorithms en version originale, est un livre d'algorithmique écrit par Thomas H. Cormen, Charles E. Leiserson, Ronald L. Rivest, et Clifford Stein. Le livre est parfois appelé CLR ou CLRS, d'après les initiales des noms des auteurs.

Histoire, éditions et traductions[modifier | modifier le code]

Le livre est basé sur des notes d'un cours donné au MIT pour la première fois en 1975 par Ron Rivest[1].

En anglais[modifier | modifier le code]

Il y a eu trois éditions en anglais, la première en 1990, sans Clifford Stein, une seconde en 2001, et une troisième en 2009 :

Traductions[modifier | modifier le code]

Il y a eu de nombreuses traductions ; trois traductions en français, parues chez Dunod entre 1996 et 2010. La troisième a adopté un titre plus court :

  • Thomas H. Cormen, Charles E. Leiserson, Ronald L. Rivest et Clifford Stein (trad. Xavier Cazin et Georges-Louis Kocher), Algorithmique, Paris, Dunod, , 3e éd., xxix+1188 p. (ISBN 978-2-10-054526-1, SUDOC 145360164)
  • Thomas H. Cormen, Charles E. Leiserson, Ronald L. Rivest et Clifford Stein (trad. Xavier Cazin et Georges-Louis Kocher, préf. Philippe chrétienne , Claire Hanen, Alix Munier, Christophe Picouleau), Introduction à l'algorithmique, Paris, Dunod, , 2e éd., xxix+1146 p. (ISBN 978-2100-03922-7, SUDOC 068254024)
  • Thomas H. Cormen, Charles E. Leiserson et Ronald L. Rivest (trad. Xavier Cazin), Introduction à l'algorithmique, Paris, Dunod, , 1re éd., xxviii+1017 p. (ISBN 978-2100-03128-3, SUDOC 003425096)

Le livre a été aussi traduit en allemand, en italien ou en russe.

Accueil[modifier | modifier le code]

Introduction à l'algorithmique est un ouvrage devenu un classique au niveau universitaire. Il a été vendu à plus de 500 000 exemplaires et représente la plus grosse vente de MIT Press[1]. Dan Spielman décrit l'ouvrage comme la « bible » du domaine[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]