Insiang

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Insiang
Réalisation Lino Brocka
Scénario Mario O’Hara, Lamberto Antonio
Acteurs principaux
Sociétés de production Cinemanila Corporation
Pays d’origine Drapeau des Philippines Philippines
Genre Drame
Durée 95 min

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Insiang est un film philippin réalisé par Lino Brocka en 1976. Il s'agit du premier film philippin à avoir été sélectionné au Festival de Cannes, dans la Quinzaine des réalisateurs, en 1978[1].

Synopsis[modifier | modifier le code]

Insiang (Hilda Koronel) habite un bidonville de Manille avec sa mère, la tyrannique Tonya. Elle se démène corps et âme pour survivre dans ce quartier où chômage et alcoolisme font partie intégrante du quotidien. Un jour, Tonya ramène chez elles son nouvel amant, Dado, le caïd du quartier, en âge d’être son fils. Ce dernier tombe rapidement sous le charme de sa nouvelle « belle-fille »…[2]

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

  • Hilda Koronel : Insiang
  • Mona Lisa : Tonya
  • Ruel Vernal : Dado
  • Rez Cortez : Bebo
  • Marlon Ramirez : Nanding

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • Montré au festival de Cannes en 1978[3], ce film a depuis été encensé par la critique. La journaliste Marjolaine Gout déclare : « Un uppercut dévastateur ! Ce n'est pas sonné mais chaos qu'Insiang vous laisse. Voici un de ces rares films suscitant un choc indélébile. Insiang vous prend aux tripes, ou plutôt vous attrape intestin, cœur, cerveau, les ballottant jusqu'à tentative d'éviscération. » « Un chef-d'œuvre abasourdissant à faire frémir plus d'une mâchoire ! » [4]
  • Le film a été tourné dans un bidonville. « [...] la caméra de Lino Brocka capture une tragédie au cœur d'un véritable bidonville, inscrivant ainsi ce drame dans une connotation documentaire étrange et captivante. »[5]
  • Les droits du film ont été confiés par la productrice Ruby Tiong Tan au Film Development Council of the Philippines, afin de permettre la préservation et la restauration du film, financée en partenariat avec la World Cinema Foundation de Martin Scorsese[6].

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « INSIANG », sur Festival de Cannes (consulté le 30 mai 2016)
  2. « INSIANG »,‎ (consulté le 29 juin 2016)
  3. Source : http://www.imdb.com/title/tt0077740/releaseinfo
  4. Source : extraits de l'article de Marjolaine Gout pour Ecranlarge.
  5. Source 2
  6. « Rights of Lino Brocka’s ‘Insiang’ to FDCP », sur The Standard (consulté le 30 mai 2016)
  • Gout Marjolaine, Critique de Insiang, 6 novembre 2008, Ecranlarge.