IXe concile de Tolède

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis IXe Concile de Tolède)
Aller à : navigation, rechercher

Le neuvième concile de Tolède s'est tenu à Tolède, dans le royaume Wisigothique, actuelle Espagne, en 655.

Participants[modifier | modifier le code]

Seulement seize ou dix-sept évêques étaient présents, six abbés, quatre comtes palatins et deux dignitaires.

Déroulement[modifier | modifier le code]

De par sa portée régionale, l'assemblée ressemble plus à un synode provincial qu'à un concile.

Canons[modifier | modifier le code]

Dix-sept canons sont promulgués et concernent l'honnêteté du clergé, la propriété de l'Église et le célibat des clercs.

Le concile autorise les évêques à transférer jusqu'à un tiers des revenus d'une église de leur diocèse vers une autre de leur choix. Le conseil a décidé que si un clerc, sous-diacre de l'évêque, a eu un enfant avec une femme, libre ou esclave, l'enfant devient automatiquement un esclave de l'église où son père a servi. Les ecclésiastiques esclaves, homme ou femme, sont autorisés à se marier avec des personnes libres (hispano-romain ou wisigoth) et si c'est le cas, les enfants de cette union sont asservis à l'église.

Le conseil a donné à un profane le privilège de Patronatus Jus pour chaque église qu'il construisit, mais le fondateur n'avait aucun droit de propriété.

Enfin, le synode déclare que tous les conversos, non seulement les juifs convertis, mais aussi d'autres qui sont venus et se sont convertis pendant la période de migration, doivent passer les fêtes chrétiennes en présence de l'évêque afin de prouver la véracité de leur foi. Le manque de respect de cette dernière règle conduit à la flagellation ou au jeûne forcé, en fonction de l'âge du délinquant.

Le concile se termine en programmant une autre assemblée synodale l'année suivante, en 656, mais le Xe concile de Tolède, de portée plus générale, fut organisé en premier et l'assemblée prévue n'eut jamais eu lieu.

Les effets du concile[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Ninth Council of Toledo » (voir la liste des auteurs).
  • (en) E. A. Thompson, The Goths in Spain. Oxford: Clarendon Press, 1969.
  • (la) Synodus Toletana nona, minutes from the Collectio Hispana Gallica Augustodunensis (Vat. lat. 1341) from the Edition of forged collection of capitularies of Benedictus Levita (Edition der falschen Kapitularien des Benedictus Levita).
  • (fr) Karl Joseph von Hefele (trad. de l'allemand par Dom H. Leclercq, bénédictin de l'abbaye de Farnborough), Histoire des Conciles, d'après les documents originaux (nouvelle traduction française faite sur la deuxième édition allemande corrigée et augmentée de notes critiques et bibliographique) [« Conciliengeschichte »], Paris, Librairie Letouzey et Ané (lire en ligne)
    • vol. 5 : Histoire des Conciles (Livre 14e : discussion sur les trois chapitres et Ve concile œcuménique - Livre 15e : depuis le Ve concile œcuménique jusqu'aux premières discussions sur le monothélisme - Livre 16e : le monothélisme et le VIe concile œcuménique - Livre 17e : depuis le VIe concile œcuménique jusqu'au début de l'iconoclasme), t. III, partie 1, , 600 p. (lire en ligne), p. 291-294

Article connexe[modifier | modifier le code]