Hieu Minh Ngo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Ngò Thị Mịnh Hiều (né le 8 octobre 1989) est un hacker, un usurpateur d'identité et un voleur d'identités vietnamien. Il a été reconnu coupable du vol de données personnelles de centaines de milliers de personnes. En 2015, il a été condamné à 13 ans de détention dans une prison fédérale des États-Unis ; il a été relâché après sept ans d'emprisonnement.

Crimes informatiques[modifier | modifier le code]

Ngô Minh Hiếu est de nationalité vietnamienne[1].

De 2007 à 2013, il exploite « un vaste programme international de piratage informatique et d'usurpation d'identité à partir de son domicile au Viêt Nam »[trad 1] grâce auquel il a volé les données personnelles (noms, Social Security number et données bancaires) de 200 millions de citoyens américains[2]. Ngo a obtenu ces données en piratant les bases de données de sociétés. Par la suite, il a vendu ces données à des cybercriminels par le biais de deux sites Web[3]. Ngo a aussi obtenu des données de la société Court Ventures, une filiale de Experian[4],[5] en « s'annonçant comme un détective privé opérant depuis Singapour »[trad 2][6].

Arrestation et condamnation[modifier | modifier le code]

En février 2013, Ngô Minh Hiếu est arrêté[2] à la suite d'un piège tendu par des agents du Secret Service américain qui l'ont invité à se rendre sur l'île de Guam (qui est un territoire non incorporé des États-Unis) dans l'intention « de conclure un accord commercial avec un homme qui, selon lui, pouvait fournir d'énormes volumes de données personnelles et financières de consommateurs pour la revente »[trad 3][6]. Il a plus tard reconnu être coupable de crimes fédéraux américains : (1) wire fraud [fraude par télécommunication], (2) identity fraud (en) [fraude d'identité], (3) access device fraud [fraude par appareil d'accès] et (4) quatre charges de fraudes et abus. En juillet 2015, il a été condamné à 13 ans de prison[1],[2]. Après sept ans en prison, il a été relâché et est retourné au Viêt Nam où il invite les gens en informatique à faire le bien[7].

Hiếu a réalisé des gains illégaux de presque 2 millions US$[1],[2].

L'agent du Secret Service américain qui a supervisé l'opération de capture du Vietnamien a déclaré : « Je ne connais aucune autre cybercriminel qui ait causé autant de dommages financiers à autant d'Américains que Ngo »[trad 4],[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de la page de Wikipédia en anglais intitulée « Hieu Minh Ngo » (voir la liste des auteurs).

Citations originales[modifier | modifier le code]

  1. (en) « massive international hacking and identity theft scheme from his home in Vietnam »
  2. (en) « posing as a private investigator operating out of Singapore »
  3. (en) « to consummate a business deal with a man he believed could deliver huge volumes of consumers' personal and financial data for resale »
  4. (en) « I don’t know of any other cybercriminal who has caused more material financial harm to more Americans than Ngo »

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c (en) « Vietnamese National Sentenced to 13 Years in Prison for Operating a Massive International Hacking and Identity Theft Scheme », U.S. Department of Justice, Office of Public Affairs, .
  2. a b c et d (en) James Eng, « Hacker Gets 13 Years in Prison for Massive International ID Theft », NBC News, .
  3. (en) Alyssa Bereznak, « This 25-Year-Old Vietnamese Man Stole the Identities of Nearly 200 Million Americans », Yahoo.com,
  4. (en) Damon Poeter, « Experian Confirms Subsidiary's Data Sold to ID Theft Operation », PCMag.com, (consulté le 15 juillet 2015)
  5. (en) Charlie Osborne, « 200M consumer records exposed in Experian security lapse », CNET, (consulté le 15 juillet 2015)
  6. a et b (en) « Experian Lapse Allowed ID Theft Service Access to 200 Million Consumer Records », sur Krebs on Security,
  7. a et b (en) « Confessions of an ID Theft Kingpin, Part I », Krebs on Security,