Guardian Angels (milice)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Un groupe de Guardian Angels à Calgary, Alberta

Guardian Angels (les anges gardiens) est une organisation internationale à but non lucratif, sous la forme d’une milice non armée effectuant des patrouilles, constituée de bénévoles, fondée le 13 février 1979 à New York par Curtis Sliwa dans le but de combattre la violence dans le métro de New York. L'organisation s'est étendue à divers pays dès les années 1980.

Activité[modifier | modifier le code]

L’activité principale des guardian angels est la Safety Patrol (patrouille de sécurité) durant laquelle des membres parcourent les rues ou prennent le métro, portant un uniforme constitué d’un béret et d'une veste rouges avec le logo de l’organisation. Les membres sont formés aux techniques des premiers secours, de résolution de conflit et de communication et aux arts martiaux. Ils sont autorisés à intervenir dans le cadre de la loi.

Organisation internationale[modifier | modifier le code]

En plus de s’être étendu à différentes villes des États-Unis, d’autres pays du monde ont des « Guardian Angels, tels que le Japon depuis 1996 (président Keiji Oda)[1],[2], Israël (président Jill Shames), l’Angleterre, avec une restriction juridique demandant que l'utilisation de la force soit réduite au minimum lors d’arrestations[3], l’Afrique du Sud, depuis 2004, (président Carl Viljoen)[4],[5],[6],[7], le Canada, la Nouvelle-Zélande depuis 2006, les Philippines, le Mexique depuis 2007, fondée par le lutteur Vampiro[8], en Australie, dans les années 1990, avant d’être dissoute, et en Italie.

Controverses[modifier | modifier le code]

Curtis Sliwa

L’organisation a soulevé quelques oppositions à sa création et le maire en fonction à l’époque, Ed Koch, s’était même opposé publiquement à leur existence avant de changer d’avis[9]. Depuis, les maires Rudolph Giuliani et Michael Bloomberg ont soutenu l’organisation.En 1992, Curtis Sliwa a fait des excuses publiques pour avoir mis en scène des interventions dans le métro au cours des années 1980 dans le but de faire de la publicité pour son organisation[10].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Japan Today article about the Angels
  2. Angels running an anonymous tip line in Japan
  3. Fallen Angels
  4. Guardian Angels South Africa | Dare to Care
  5. Guardian Angels - South Africa
  6. Guardian Angels Potchefstroom
  7. Guardian Angels Chapter List
  8. (en) Rich Schapiro, « Former wrestler 'Vampiro' to take bite out of Mexico City crime », Daily News, New York,‎ (lire en ligne)
  9. Guardian Angel's Growing Pains, Time, 18 janvier 1982
  10. David Gonzalez, Sliwa Admits Faking Crimes For Publicity, New York Times, (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]