Gare du Nid d'Aigle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Nid d'Aigle
Terminus du TMB au Nid d'Aigle.
Le terminus du TMB au Nid d'Aigle.
Localisation
Pays France
Commune Saint-Gervais-les-Bains
Coordonnées géographiques 45° 51′ 31″ nord, 6° 47′ 54″ est
Gestion et exploitation
Propriétaire CMB
Exploitant CMB
Caractéristiques
Ligne(s) TMB
Voies 1
Quais 1
Altitude 2 372 m
Historique
Mise en service

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Nid d'Aigle

Géolocalisation sur la carte : Haute-Savoie

(Voir situation sur carte : Haute-Savoie)
Nid d'Aigle

Le gare du Nid d'Aigle est une gare ferroviaire française située sur le territoire de la commune de Saint-Gervais-les-Bains dans le département de Haute-Savoie en région Auvergne-Rhône-Alpes, et dans le massif du Mont-Blanc.

Terminus estival du Tramway du Mont-Blanc (TMB) elle est mise en service en 1913. Elle est la plus haute gare ferroviaire de France.

Situation[modifier | modifier le code]

Le TMB au Nid d'Aigle.

La station Nid d'Aigle, terminus estival du tramway du Mont-Blanc (TMB), est située à 2 372 m d'altitude à environ 500 m en retrait du glacier de Bionnassay. Elle accueille les alpinistes et les promeneurs. L'hiver, le tramway s'arrête à la gare de Bellevue, car la station Nid d'Aigle n'est pas accessible en raison des risques d'avalanche.

Un voyage en tramway Le Fayet - Nid d'Aigle dure environ trois quarts d'heure et le panorama est remarquable. C'est au Nid d'Aigle que part la « Voie Normale » du mont Blanc, par le refuge de Tête Rousse puis le refuge du Goûter.

Histoire[modifier | modifier le code]

La voie du TMB est ouverte jusqu'au Nid d'Aigle le 1er août 1913. Une plate-forme provisoire et une buvette sont installées. Il est prévu de prolonger la ligne jusqu'à Tête-Rousse mais la Première Guerre mondiale met un coup d'arrêt au projet.

Le restaurant-refuge du Nid d'Aigle, détruit par un incendie accidentel en 2002, a été reconstruit en 2006 à l'altitude de 2 412 m, à quelques centaines de mètres du terminus. Pendant plusieurs années, un projet de prolongation de la voie jusqu'à ce nouvel emplacement est évoqué[1]. Il est notamment défendu par le maire de Saint-Gervais[2]. En 2010, il est désormais abandonné en raison de son coût et de son impact environnemental. Un nouveau projet a été élaboré, qui vise à reconstruire à son emplacement actuel une gare de terminus modernisée, en partie souterraine[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. José Banaudo, Le tramway du Mont-Blanc, Les éditions du Cabri, 2007, p. 128-129 (Les projets d'avenir).
  2. Sauver le Tramway du Mont-Blanc, coupure de presse de 2009 sur le site de la Compagnie du Mont-Blanc.
  3. Le renouveau du Tramway du Mont-Blanc, coupure de presse de 2010 sur le site de la Compagnie du Mont-Blanc.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]