GPWS

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (mars 2015).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

En bleu la direction de l'avion, en rouge la direction du radar altimétrique, qui déclenche le GPWS

Le GPWS, ou Ground Proximity Warning System (système avertisseur de proximité du sol), est un système embarqué destiné à éviter qu'un avion s'écrase au sol. Il utilise une information radio-altimétrique et les informations anémométriques et altimétriques (vitesse et altitude) pour détecter si l'avion se rapproche trop du sol (qu'il soit en descente modérée, en décrochage ou en descente d'urgence) et déclenche à l'attention du pilote des alarmes sonores et éventuellement visuelles de type "CAUTION", pour une mise en garde, ou "WARNING", pour une situation nécessitant une manœuvre immédiate.

La norme de l'EASA (European Aviation Safety Agency) relative à ce système est l'ETSO-C151b[1]. Il est à noter que la dénomination historique "GPWS" est désormais remplacée par l'acronyme "TAWS" (Terrain Awareness and Warning System)[2].

Un dispositif plus évolué appelé Enhanced-GPWS ou E-GPWS est aujourd'hui disponible. Ce dispositif inclut une base de données géographiques qui permet d'afficher l'élévation du terrain autour de l'appareil en connaissant sa localisation. La position de l'avion est transmise à l'E-GPWS par les systèmes de navigation embarqués (selon les cas GPS, FMS, centrales à inertie...).

Ainsi, en plus des fonctions basiques du GPWS, l'EGPWS permet :

  • Une meilleure prévention des collisions avec le sol grâce à la connaissance du terrain au devant de l'avion.
  • L'affichage du terrain sur les instruments de bord.

Histoire[modifier | modifier le code]

À la fin des années 1960, une série d'accidents de type vol contrôlé vers le terrain (CFIT en anglais, accident qui se produit lorsque les pilotes n'ont pas perdu le contrôle de l'appareil) tua des centaines de passagers. Durant les années 1970, de nombreuses études furent menées pour découvrir les origines de ces accidents. Ces accidents auraient pu être évités si les appareils avaient été équipés de système avertisseurs de proximité du sol (GPWS). En 1974, le Conseil national de la sécurité des transports des États-Unis déclara obligatoire la présence de GPWS sur chaque appareil, pour éviter les accidents. Ce fut un ingénieur canadien, Charles Donald Bateman qui inventa et développa le GPWS.

Fonctionnement[modifier | modifier le code]

La distance entre l'appareil et le sol est mesurée par un radioaltimètre. En fonction de la hauteur et selon les configurations de vol définies, l'ordinateur peut informer le pilote par des messages audios ou visuels d'un danger. Les messages sont en anglais.

Les différents modes sont :

  • Coefficient de descente élevé (« PULL UP » « SINKRATE ») (« Tirez vers le haut » « Taux de chute »)
  • Coefficient de proximité terrain élevé (« TERRAIN » « PULL UP »)
  • Basse altitude après décollage (« DON'T SINK ») (« Ne descendez pas »)
  • Dégagement de terrain peu sûr (« TOO LOW - TERRAIN » « TOO LOW - GEAR » « TOO LOW - FLAPS ») (« Trop bas - Terrain » « Trop bas - Train d'atterrissage » « Trop bas - Dispositif hypersustentateur »)
  • Alarme d'angle de descente excessif (ILS) (« GLIDESLOPE »)
  • Alarme d'angle de virage excessif (« BANK ANGLE »)
  • Alarme de cisaillement du vent (« WINDSHEAR »)

Références[modifier | modifier le code]

  1. https://www.easa.europa.eu/system/files/dfu/ED%20Decision%202007-017-R.pdf
  2. https://www.easa.europa.eu/system/files/dfu/2014-010-R-Annex%20II%20-%20ETSO.pdf