Fiat 600

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Fiat 600
Fiat 600

Marque FIAT
Années de production 1955-1969 (en Italie)
Production 4.921.637 dont :
Classe Mini citadine
Moteur et transmission
Moteur(s) Essence cylindres 633 / 767 cm3
Transmission Propulsion
Poids et performances
Poids à vide 585 kg
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Berline
Dimensions
Longueur 3215 mm
Largeur 1380 mm
Hauteur 1405 mm
Chronologie des modèles
Précédent Fiat 500 Topolino Fiat 850 Suivant

La Fiat 600 est une voiture fabriquée par le constructeur italien Fiat Auto entre 1955 et 1969 en Italie ; elle est considérée comme l'icône du boom économique italien.

Sa création fut le résultat de circonstances fortuites. Alors que Dante Giacosa, le fameux ingénieur de Fiat à qui l'on doit tant de voitures révolutionnaires, mettait au point le projet de la nouvelle Fiat 500 (le modèle qui devait dans les plans de Fiat motoriser les italiens de l'après guerre) en 1952, il se rendit compte très rapidement que la mise au point du nouveau moteur refroidi par air allait prendre plus de temps que prévu. Alors que la direction générale de Fiat poussait pour la mise sur le marché d'un nouveau modèle de voiture économique en remplacement de la Fiat 500 Topolino vieillissante, Dante Giacosa entreprit d'adapter la forme arrêtée de la future 500 pour en faire une voiture de taille plus importante.

La nouvelle voiture la Fiat 600 était née en un délai record et fut présentée au Salon international de l'automobile de Genève le 9 mars 1955. Avec une carrosserie à deux portes ouvrant face au vent (portes dites suicide), comme le voulait la mode de l'époque, et un habitacle pouvant recevoir facilement quatre adultes. Elle était équipée d'un moteur placé à l'arrière mais refroidi par eau de 633 cm3 développant 21 ch, autorisant une vitesse de 95 km/h. Son prix ne dépassait pas les 590 000 lires.


La Fiat 600 deviendra un cas d'école dans l'histoire de l'automobile mondiale. En effet jamais un modèle de cette taille ne fut autant apprécié des automobilistes du monde entier, à tel point que Fiat dut se résoudre à annoncer des délais de livraisons qui dépassaient largement 12 mois. Afin de satisfaire à une demande toujours croissante au fil des années, Fiat la fit construire sous licence dans de très nombreux pays, aux quatre coins du globe.

Les différentes séries[modifier | modifier le code]

Fiat 600 1re série
Fiat 600 berline 2e série vue arrière

L'évolution du modèle repose sur 6 séries en Italie :

  • Fiat 600 : (mars 1955 - février 1957) moteur 633 cm³, carburatore Weber 22 DRA, 21,5 Ch (15,8 kW) à 4.600 tr/min, vitesse maxi +90 km/h. Portières ouvrant face au vent (portes suicides), vitres coulissantes, clignotants placés sur les ailes, rond central sur la calandre avec "600" et 6 joncs horizontaux. Durant l'été 1955, Fiat complète l'instrumentation du tableau de bord avec un nouveau système breveté d'indication du niveau de carburant précis qui n'oscille pas en roulant.
  • Fiat 600 2ème série : (mars 1957 - février 1959) la cylindrée du moteur ne change pas mais sa puissance passe de 21,5 à 22 Ch (16 kW) toujours à 4.600 tr/min, grâce à l'utilisation du carburateur Weber 22 IM. Les vitres des portières sont maintenant descendantes à commande par manivelle mais toujours sans déflecteur.
  • Fiat 600 3ème série : (mars 1959 - septembre 1960) la puissance du moteur passe de 22 à 24,5 Ch (18 kW) avec un carburateur Weber 26 IM et un taux de compression passé de 7:1 à 7,5:1. La vitesse dépasse les 100 km/h avec une consommation sans changement. La puissance de la dynamo passe de 180 à 230. Les feux arrières plus grands reprennent le dessin de ceux de la nouvelle Fiat 500. Les clignotants sur les ailes sont remplacés, comme l'exige le nouveau Code de la route italien, par des feux près de phares avant et des répéteurs de clignotants sur la face verticale des ailes, en bout du jonc latéral, comme sur tous les modèles Fiat.
  • Fiat 600D 1ère série : (septembre 1960 - avril 1964). La cylindrée du moteur est portée à 767 cm³ avec une puissance de 29 Ch (21 kW) à 4.800 tr/min autorisant une vitesse maxi de 110 km/h. Malgré l'augmentation sensible de la puissance, la consommation reste constante à 5,7 l/100 km. Sur le capot moteur arrière, le nombre de grilles d'air passe de 30 à 36 et des déflecteurs font leur apparition sur les portières qui restent à ouverture face au vent, selon les règles en vigueur.
  • Fiat 600D 2ème série : (mai 1964 - octobre 1965) La voiture ne reçoit aucune modification mécanique mais se met en conformité avec le nouveau code de la route "européen" qui impose l'ouverture des portières contre le vent.
  • Fiat 600D 3ème série : (surnommée "Fanalona" en Italie à cause de ses phares plus gros) (novembre 1965 - décembre 1969) La mécanique reste inchangée, les phares avant reprennent ceux de la Fiat 850 de plus grandes dimensions, tous les joncs latéraux et moulures sont supprimés sauf les habillages de portières. La face avant se voit dotée d'une simple baguette chromée avec le logo Fiat au centre. La capacité du réservoir de carburant est portée à 31 litres. Cette Fiat 600D fut familièrement aussi appelée "750" et vendue dans les pays d'Europe du Nord sous le nom de "Fiat 770". (A ne pas confondre avec le modèle du même nom produit en Argentine par Fiat Concord, petit coupé dérivé de la Fiat 850)

La production de la Fiat 600 fut arrêtée en Italie fin décembre 1969 car remplacée par la Fiat 850 lancée 5 ans plus tôt, en mai 1964. La production globale du modèle s'élève à 2.695.197 exemplaires.


Fiat 600 Multipla[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Fiat 600 Multipla.
Fiat 600 Multipla

La Fiat 600 Multipla était en fait le premier monospace du monde. Construit sur la base de la Fiat 600, sa carrosserie fut allongée pour y loger 4 portes et comportait une face avant plane en porte-à-faux sur le train avant. Cette version fut surtout appréciée des familles nombreuses et des taxis.


Carrosseries spéciales[modifier | modifier le code]

Seuls quelques carrossiers italiens eurent le loisir de créer des modèles « transformés » comme les versions 600 Ghia Jolly découvertes.


La Fiat 600 dans le monde[modifier | modifier le code]

Fabriquée en Italie à une cadence qui dépassait les 1000 exemplaires par jour, du jamais vu à l'époque en Europe. A titre indicatif, la Renault 4CV, sa principale concurrente en France à l'époque, n'a jamais atteint les 450 exemplaires par jour ! La fabrication de la Fiat 600 s'arrêtera en 1969 après avoir connu trois séries et une production de 2 591 000 exemplaires dans les seules usines italiennes.


À l'étranger la Fiat 600 a été construite principalement :

Espagne : Seat 600[modifier | modifier le code]

SEAT 800, la seule version à 4 portes

Le 27 mai 1957, Seat présente au Salon de Barcelone la Seat 600, copie conforme de l'original italien. L'engouement du public pour El Seiscientos est ici aussi très fort et la seconde version ne verra le jour que bien des années plus tard, comme en Italie avec La 600 D dont Seat créa une version typiquement réservée au marché espagnol, la Seat 800, une 600 rallongée à 4 portes. La fabrication s'arrêta en 1973 après 815 449 exemplaires produits.

Les différentes versions de la Seat 600/800[modifier | modifier le code]

La version espagnole de la Fiat 600 verra sa carrière suivre l'évolution du modèle italien avec quelque temps de retard.

  • Seat 600 : version normale de base présentée en 1957. Après une première série importée directement d'Italie pour tester le marché local, elle sera produite sous licence à partir du 27 juin 1957 dans l'usine Seat historique de la "Zona Franca" de Barcelone. Elle ne subira aucune modification pendant 6 ans, jusqu'en 1963.
  • Seat 600D : première évolution du modèle en 1963 avec l'apparition d'un nouveau moteur dont la cylindrée est portée à 767 cm3 et une puissance de 25 Ch SAE (20 Ch DIN).

Le constructeur espagnol distribuera également une version à 4 portes due au carrossier catalan Costa, baptisée Seat 800, de janvier 1964 à juin 1967, modèle basé sur la 600D.

  • Seat 600E : cette version lancée en 1972 est une évolution règlementaire pour rendre l'ouverture des portières contre le vent. L'habillage intérieur est également revu.
  • Seat 600L : cette version luxueuse propose également une puissance plus élevée portée à 29 Ch DIN.


Seat 600 Savio : ce modèle est un exemplaire unique. En fait, il s'agit d'une Fiat 600 Multipla que SEAT a acheté pour la visite du dictateur Francisco Franco et modifiée par le remplacement des logos Fiat par des logos SEAT.

Seat 600 Formichetta

Le constructeur espagnol a également commercialisé des versions spécifiques de la Seat 600, comme la "600 Descapoable", une version avec un toit en toile, la "Formichetta", une version fourgonette et la "600 Commercial", une version commerciale avec les vitres remplacées par de la tôle.


La production totale du modèle Seat 600/800 s'élève à 815.549 exemplaires dont 18.200 Seat 800.

Allemagne : Fiat Neckar Jagst 600[modifier | modifier le code]

Fiat Neckar Jagst 600

La filiale allemande Fiat Neckar débute l'assemblage en juin 1956 de la "Jagst 600", qui deviendra "Jagst 770" en octobre 1960. Elle sera fabriquée jusqu'en décembre 1969 à plus de 172 000 exemplaires.

Belgique[modifier | modifier le code]

A Waterloo, de 1957 à 1967 dans une nouvelle usine qui a employé jusqu'à 1100 personnes.


Yougoslavie : Zastava 600/750[modifier | modifier le code]

En 1959, la société Zastava, associée de Fiat, présente au Salon de Belgrade la Zastava 600, qui deviendra ensuite Z 650, puis Z 750 et Z 850. Elle sera fabriquée jusqu'en 1990 à 923.487 exemplaires. Pendant la guerre en 1999, l'usine de Kragujevac ayant été bombardée, la ligne de fabrication a été déplacée en Turquie chez Tofas, la filiale de Fiat où la production ne fut que très marginale.


Argentine : Fiat 600[modifier | modifier le code]

À partir de 1958, la Fiat 600 est exportée en Argentine mais la demande est tellement forte que la production italienne ne peut y faire face. Fiat décide alors d'installer une ligne de fabrication dans son usine argentine Fiat Concord de Cordoba afin de faire face à la très forte demande des marchés Sud Américains. 304 016 exemplaires y seront fabriqués jusqu'en 1982.

  • Fiat 600 (1960-62)

La production locale dans l'usine Fiat Concord a commencé le 7 Avril, 1960, avec le modèle 600, qui était une réplique exacte de l'original italien. Le moteur était également le même, 633 cm3 développant 21,5 ch DIN. L'usine d'assemblage était implantée dans la ville de Caseros, dans la province de Buenos Aires tandis que la production des moteurs, boîtes de vitesses et autres éléments mécaniques provenaient de l'usine de Ferreyra dans la province de Cordoba.


  • Fiat 600D (1962-65)

En 1962, Fiat Concord lance la version "600 D". Comme sa sœur italienne, le modèle argentin voit la cylindrée du moteur passer de 633 à 767 cm3 avec une puissance portée à 32 Ch DIN. Elle bénéficie de quelques détails extérieurs mineurs comme l'incorporation de déflecteurs dans les vitres des portières et d'une finition intérieure plus soignée.

En 1963, la fabrication des carrosseries est déplacée sur le nouveau site industriel de El Palomar. C'est sur ce site que seront produits la grande majorité des modèles Fiat argentins jusqu'en 1996.

  • Fiat 600E (1965-70)
Fiat 600E

La version 600E a été lancée en Avril 1965. La modification extérieure la plus notable fut le renversement du sens d'ouverture des portes contre le vent. D'autres modifications mineures comme des phares plus gros à l'avant comme à l'arrière, et le remplacement de la fausse calandre par une simple baguette horizontale comme sur l'original italien. La production restera inchangée jusqu'à la fin de 1966.

En janvier 1967, Fiat présente la 600 E (deuxième série), très similaire à la précédente, sauf pour le système de filtration d'air qui adopte le système de cartouche filtrante sèche remplaçable.

En 1968, Fiat Concord apporte un petit changement esthétique avec de nouveaux pare-chocs, toujours surmontés d'une barre ronde mais plus fine et d'un design plus moderne. Le moteur voit sa cylindrée augmentée à 797 cm3.

  • Fiat 600R (1970-77)
Fiat 600R

En Novembre 1970, Fiat-Concord lance la version 600R. Ce nouveau modèle se distingue à l'extérieur par l'abandon du jonc chromé longitudinal sur le capot avant et la carrosserie du couvercle de malle sans pliure alors que sa mécanique reprend celle de la version E (2e série) avec ses 797 cm3 et 32 Ch DIN. C'est cette version qui connaîtra le plus gros succès de ventes alors qu'il est resté sans aucune modification pendant 7 ans et qu'en 1974, une concurrente interne était née avec la Fiat 133.

  • Fiat 600S (1977-82)

La version 600S a été lancée en Juillet 1977. Le principal changement apporté par cette version était sa mécanique dont la cylindrée du moteur a été portée à 843 cm3 avec une puissance de 38 Ch DIN. Ce sera la dernière version du modèle Fiat 600 argentin fabriqué jusqu'à sa fin en 1982. La seule modification dont a pu bénéficier la fait 600S sera, en début d'année 1981, la suppression règlementaire des défenses sur pare-chocs. Les pare-chocs des voitures argentines sont devenus semblables à ceux des autres pays du monde.

Les derniers jours de fabrication de la Fiat 600S en Argentine ont été comptés à partir de la création de Sevel Argentina en 1980. Les dirigeants de la nouvelle société avaient décidé de cesser la production des Fiat 600S et Fiat 133, pour les remplacer par le nouveau modèle Fiat 147 le 9 Avril 1982.

Chili : Fiat 600[modifier | modifier le code]

À partir de 1962, les droits de douane exorbitants (305%) freinent énormément les exportations de la filiale argentine Fiat Concord qui n'arrivait plus à satisfaire les commandes. Fiat Auto Italie décide alors d'installer une filiale Fiat Chile disposant d'une ligne de montage au Chili qui en fabriquera presque 12 000 exemplaires jusqu'en 1978, plus beaucoup d'autres modèles de la marque jusqu'en 1983.

Au Chili, la Fiat 600, importée d'Argentine, est apparue au début des années 1960 et a été immédiatement adoptée par les jeunes classes supérieures de Santiago. Bien que concurrencée par la Simca 1000, Renault 4, Volkswagen Coccinelle et la Citroën 2CV, la Fiat 600 resta longtemps la meilleure vente locale et très populaire en raison de ses dimensions compactes. Comme dans tous les pays d'Amérique du Sud, elle était connue sous le surnom de "Fitito".

La Fiat 600 est l'un des véhicules les plus utilisés dans les courses de voitures, sur piste comme sur route. Les débuts de la Fiat 600 dans les compétitions au Chili, remonte à 1969, quand les frères Juan Manuel et Santiago Bengolea ont ramené d'Italie un modèle Fiat 600 Abarth.

Colombie : Fiat 600 / Fiat 750Z[modifier | modifier le code]

La Fiat 600 a été assemblée en Colombie, dans l'usine du principal constructeur automobile du pays, Compañía Colombiana Automotriz de 1973 à 1980. Les composants venaient d'Argentine, de chez Fiat Concord. Avec la création de Sevel Argentina, le constructeur colombien se tourna vers le constructeur yougoslave Zastava, filiale de Fiat qui lui livra certains composants de son modèle Zastava 750. Le nouveau modèle baptisé Fiat 750Z sera assemblé avec 60% de pièces d'origine colombienne et 40% de composants serbes (Zastava 750). Le modèle sera fabriqué jusqu'en 1982.

Portugal : Fiat 600[modifier | modifier le code]

D'abord exportée depuis l'Italie puis l'Espagne, l'assemblage débute en 1964 dans l'usine Somave, filiale de Fiat, de Vendas Novas. Sa construction prendra fin en 1971, après une production de 9 576 unités.

Autriche : Fiat Steyr 600[modifier | modifier le code]

Fiat Steyr-Puch 600

La Fiat 600 a été assemblée par le constructeur autrichien dans son usine de Steyr durant l'année 1956. Les modèles "Fiat 600" et "600 Multipla" ont ensuite été importés complets mais recevaient les logos Fiat-Steyr.


La production globale du modèle Fiat 600 dépasse les 4 940 000 unités.

Les versions dérivées[modifier | modifier le code]

La Fiat 600 Savio Jungla[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Fiat 600 Savio Jungla.

La Fiat 600 Savio Jungla est une automobile conçue pour un usage militaire et, sa version civile, pour le temps libre, aussi appelée pickup tout terrain et qui était définie en Italie comme "spiaggina". Elle est produite par la Carrozzeria Savio de 1965 à 1974.

La Fiat 600 Ghia Jolly[modifier | modifier le code]

Fiat 600 Jolly

En 1958, Fiat a expédié un certain nombre de Fiat 600 au carrossier italien Ghia pour la transformation en version Jolly. Cette version baptisée Spiaggietta en Italie, adoptait des sièges en osier et, en option, un top à franges pour protéger ses occupants contre le soleil méditerranéen. Ces voitures avaient été conçues initialement pour une utilisation par de riches propriétaires de grands yachts qui voulaient avoir une voiture dès leur arrivée dans les ports. Aristote Onassis fut le premier à posséder une 600 Jolly.

La voiture était considérée comme un véhicule de luxe pour les riches Européens et surtout pour le marché américain.

Avec un coût de près du double de la "Fiat 600" normale, elle fera l'objet d'une production en petite série limitée. Moins de 100 exemplaires existent encore aujourd'hui (2015), chacun étant unique. 32 exemplaires du Jolly ont été utilisés comme taxis sur l'île de Catalina, au large de la côte de Los Angeles aux États-Unis dans les années 1958-1962. Parmi les propriétaires les plus célèbres du Fiat 600 Jolly, on compte Aristote Onassis, Yul Brynner, Grace Kelly, Mary Pickford, Mae West, Gianni Agnelli et James Inglis. Les rares Fiat 600 Jolly sont très recherchés par les collectionneurs, cependant, des répliques ont été saisies qui voulaient se faire sont passer pour des versions authentiques. Une véritable Fiat 600 Jolly de 1960 a atteint le prix record de 170.500 US$ lors d'une vente aux enchères de voitures de collection à Scottsdale, en Arizona, en Janvier à 2015.

Les versions Abarth[modifier | modifier le code]

L'excellente base de cette Fiat 600 a permis à un certain nombre de préparateurs de l'époque d'élaborer des versions sportives avec un succès plus ou moins important, Fabio Colonna remportant par exemple la Targa Florio 1957 (il est vrai hors championnat du monde des voitures de sport cette année-là). Le meilleur exemple est encore la version Abarth du modèle, dont le moteur a été porté à 982 cm3, et qui remporte quant à lui de nombreuses courses, tout en étant commercialisé à grande échelle, avec un appréciable succès commercial.

Fiat Abarth 1000 TC

La version soviétique ZAZ 965[modifier | modifier le code]

ZAZ Zaporetz série 960-965

De 1960 à 1969, la société soviétique "Zaporozhsky Avtomobilny Zavod" ZAZ fabriqua les modèles ZAZ 965 et 965А qui relèvent d'une très large inspiration de la Fiat 600. Elle disposait d'une carrosserie parfaitement semblable aux deux ouïes de prise d'air sur les ailes arrières près et d'un habitacle reprenant l'habillage de la Fiat. Seul le moteur avait une cylindrée très légèrement supérieure, 700 cm³ refroidi par air au lieu des 633 refroidis par eau de la Fiat 600 1re série. Les archives de la société prouvent que ce fut le Ministre de l'Industrie Automobile Soviétique, N. Strokin, qui ordonna personnellement aux techniciens de l'entreprise d'État soviétique de prendre comme base la Fiat 600. La voiture fut produite en Ukraine et obtint un grand succès auprès des automobilistes malgré une durée de fabrication de seulement 4 ans. Elle fut très peu vendue à l'étranger sous le nom de Yalta, surtout à cause des menaces de dénonciation de copie par Fiat.

Cette automobile sera remplacée par la ZAZ 966/968 dont le dessin de la carrosserie était inspiré de la NSU Prinz 4 mais les dimensions et l'aménagement intérieur étaient très différents. Comme la 965, la 966/968 ne sera fabriquée que durant 4 ans.


Voir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :