Ellipse (géographie)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Dans les années suivant la Seconde Guerre mondiale, les géographes ont eu l'opportunité d'utiliser la télédétection aéroportée, celle-ci étant désormais utilisée à des fins civiles.

Cette nouvelle technique disponible permit la découverte de formes spatiales héritées invisibles depuis le sol et à l'échelle de l'individu. André Meynier[1],[2] définit ainsi, dans les bocages bretons, des ellipses bocagères. Des auteurs moins connus le suivirent dans cette voie, notamment Marcel Gautier[3],[4] en Vendée. Ces ellipses furent interprétées comme la trace d'anciens défrichements inscrits sur le palimpseste des parcellaires ruraux.

Ces travaux aboutirent à une thèse sur les formes circulaires écrite par Jacqueline Soyer[5]. Après 1979 (publication de Jean-Pierre Marchand sur des ellipses en Mayenne[6]), le thème fut abandonné par les géographes mais repris par les archéologues, notamment l'équipe de Gérard Chouquer[7],[8],[9],[10] à l'université de Bourgogne.

Ce type de recherche a semblé perdre de sa pertinence avec les évolutions épistémologiques de la géographie française, mais cela se discute puisqu'une thèse fut soutenue en 2011 pour réhabiliter ce sujet[11].

Notes[modifier | modifier le code]

  1. André Meynier, « Les ensembles cadastraux circulaires en Bretagne », « Chronique géographique des pays celtes » Annales de Bretagne, Rennes, PU de Rennes, 1945.
  2. André Meynier, « La genèse du parcellaire breton », Revue Norois, Poitiers, n°52, oct.-déc. 1966, pp 595-610.
  3. Marcel Gautier, « Ensembles cadastraux circulaires en Vendée », « Chronique géographique des Pays Celtes », Annales de Bretagne, Rennes, PU de Rennes, 1949, pp 154-164.
  4. François Dobet, « Quelques exemples d’ensembles cadastraux circulaires en Bretagne » Annales de Bretagne, Rennes, PU de Rennes, 1947, pp. 139-145.
  5. Jacqueline Soyer, La conservation de la forme circulaire dans le parcellaire français, Paris, SEVPEN, 1970, 146p.
  6. Jean-Pierre Marchand, « Les terroirs en ellipses dans le nord-ouest du Craonnais », Travaux de la conférence européenne pour l’étude des paysages ruraux européens, Rennes, sous la direction de P. Flatrès – Université Haute Bretagne, 26-30 septembre 1979, pp. 315-326
  7. Gérard Chouquer, « Que reste-t-il de 3000 ans de création paysagère ? », Études rurales, janvier-décembre 1991, vol. 121-124 pp 45-48.
  8. Gérard Chouquer, Histoire d'un paysage entre Bourgogne et Franche-Comté - de l'époque gauloise à nos jours, Paris, Editions Errance, 1993, 119 p.
  9. Gérard Chouquer, « Aux origines antiques et médiévales des parcellaires », Histoire et sociétés rurales n°4, pp 11-46, 1995.
  10. Gérard Chouquer, L’étude des paysages, Essai sur leurs formes et leur histoire, Paris, Édition Errance, 2000, 208 p.
  11. Rodolphe DUMOUCH, Formes spatiales héritées, discontinuités et espaces boisés - France du Nord et Benelux, escapades hercyniennes et slaves, Arras, Thèse de doctorat, Université d'Artois, , 502 p. (lire en ligne)