Doris Harcourt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Doris Harcourt
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 81 ans)
Père
Mère
Mary Harcourt, Viscountess Harcourt (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Enfants
John Baring
Robin Baring (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Titre honorifique
L'honorable

Doris Mary Thérèse Baring, baronne Ashburton (née Harcourt ; - ) est une mondaine anglaise faisant partie des «Bright Young Things» du début du XXe siècle [1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Doris Mary Thérèse Harcourt est née le 30 mars 1900 [2] fille de Lewis Harcourt (1er vicomte Harcourt), et de Mary Ethel Burns [3],[1],[4]. Sa mère est la fille du banquier anglo-américain Walter Hayes Burns et de Mary Lyman Morgan (sœur de John Pierpont Morgan).

À 18 mois, ils constatent que Doris Harcourt a une jambe faible et elle est soumise à un traitement par choc électrique et des supports en acier sont mis dans ses bottes [5].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Le 17 novembre 1924, elle épouse Alexander Baring (6e baron Ashburton), le fils unique de Francis Baring (5e baron Ashburton) et Claire Hortense [6]. Après la mort de son père en 1938, il devient le 6e baron Ashburton. Ensemble, ils ont deux fils: [7]

  • John Francis Harcourt Baring (1928-2020), qui devient 7e baron Ashburton et épouse Susan Mary Renwick, fille de Robert Renwick, 1er baron Renwick [7]. Ils divorcent en 1984 et il se remarie à Sarah Cornelia Spencer-Churchill, une fille de John Spencer-Churchill, une petite-nièce du premier ministre Winston Churchill.
  • L'hon. Robin Alexander Baring (né en 1931), qui épouse Anne Caroline Thalia Gage (née en 1931), fille aînée du haut shérif du Shropshire, major. Edward FP Gage du Château de Combecave, en 1960 .

Par son mariage, la famille Baring acquiert les célèbres émeraudes Harcourt [8].

Elle est décédée en 1981[2].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Bright Young People of the Rising Generation », The Winnipeg Tribune,‎ , p. 25 (lire en ligne, consulté le 22 janvier 2018)
  2. a et b Hammond, Peter W., editor.
  3. Burke's Peerage, Baronetage & Knighthood, 97th, , 1213 p.
  4. Gail MacColl et Carol McD. Wallace, To Marry an English Lord: Tales of Wealth and Marriage, Sex and Snobbery, Workman Publishing, (ISBN 9780761171980, lire en ligne), p. 328–329
  5. Pamela Horn, Ladies of the Manor: How Wives & Daughters Really Lived in Country House Society Over a Century Ago, Amberley Publishing Limited, (ISBN 9781445619897, lire en ligne), p. 30
  6. « HARCOURT'S DAUGHTER IS ENGAGED TO WED; She Will Become Bride of Alexander Baring, Only Son of Lord Ashburton », New York Times,‎ (lire en ligne, consulté le 28 mai 2020)
  7. a et b Burke's Peerage, Baronetage & Knighthood, 107, (ISBN 0-9711966-2-1), p. 157
  8. « Magnificent antique emerald and diamond tiara », Christies.com (consulté le 7 mars 2015)