Dock (Apple)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Dock (Mac OS X))
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Dock.

Le Dock est une fonctionnalité de l'environnement graphique de Mac OS X ainsi que d'iOS, deux systèmes d'exploitation d'Apple. Cette fonctionnalité est cependant courante sur d'autres système d'exploitations, tels que Microsoft Windows ou Linux. Il s'agit d'une zone située par défaut en bas de l'écran, qui contient toutes les icônes des applications, dossiers ou fichiers favoris de l'utilisateur. Cette zone contient également la corbeille.

Le concept du Dock a été popularisé par NeXTSTEP, le système d'exploitation ayant notamment servi de base à Mac OS X. Toutefois, son origine remonte au système d'exploitation Arthur sorti en 1997 et ancêtre de RISC OS[1]. Le dock s'appelait alors "Iconbar". Les systèmes de fichiers montés et d'autres choses (comme l'imprimante) étaient iconifiés à gauche de l'Iconbar[2]. La partie droite était, quant à elle, réservée aux applications en exécution. Des fichiers pouvaient être glissés-déplacés sur cette barre[3].

Applications[modifier | modifier le code]

Le Dock contient dans sa zone gauche les icônes des applications favorites de l'utilisateur, qu'il suffit de cliquer pour lancer. Les applications en cours d'exécution se distinguent par la présence d'un petit triangle noir (rond blanc translucide sous Mac OS X 10.5) sous leur icône, et apparaissent automatiquement quand bien même elles n'étaient pas présentes dans le Dock avant d'être lancées (elles disparaissent aussitôt l'application quittée). Puisque le Finder est constamment en cours d'exécution, son icône est toujours présente et ne peut être supprimée du Dock[4]

Au fur et à mesure que des applications qui n'étaient pas présentes dans le Dock sont lancées, ce dernier s'agrandit pour pouvoir contenir leur icône. Lorsque le Dock a utilisé toute la largeur disponible (ou la hauteur selon sa position sur l'écran), il réduit la taille de chacune de ses icônes pour éventuellement continuer à s'agrandir. Au fur et à mesure que des applications dont les icônes n'étaient pas présentes dans le Dock sont quittées, le Dock retrouve sa taille initiale.

Pour certaines applications, un clic droit (ou clic + Commande) sur leur icône dans le Dock permet d'accéder à leurs fonctionnalités principales (lecture ou avance rapide pour iTunes, relever le courrier ou rédiger un message pour Mail, par exemple).

Il existe quelques petites astuces pour le Dock. Si plusieurs applications sont ouvertes, il est possible d'en changer rapidement en utilisant un raccourci clavier : Commande + Tabulation : cela aura comme effet de placer l'application utilisée en avant-dernier lieu au premier plan. Il est également possible de maintenir la touche Commande enfoncée après ce raccourci clavier, auquel cas les icônes de toutes les applications ouvertes apparaîtrons au centre de l'écran, triées par ordre de dernière utilisation. Il faut alors appuyer sur la touche Tabulation jusqu'à sélectionner l'application à mettre au premier-plan, puis tout relâcher. Pour sélectionner dans le sens inverse (de droite à gauche), il suffit d'appuyer sur les touches Commande + Majuscule + Tabulation.

Fichiers, dossiers, fenêtres réduites et Corbeille[modifier | modifier le code]

La zone droite du Dock peut contenir des raccourcis vers des fichiers ou des dossiers. Un clic droit (ou clic + Commande) sur une icône de dossier permet de consulter le contenu de celui-ci rapidement. Cette zone contient par ailleurs les éventuelles fenêtres réduites, en affichant une miniature de celles-ci avec au premier plan l'icône de l'application à laquelle elles appartiennent. Enfin, la zone droite du Dock contient également l'icône de la corbeille, dans laquelle on peut placer par glissé-déposé les fichiers ou dossiers dont on souhaiterait se débarrasser. Lorsqu'un volume (disque dur externe, disque optique, serveur distant, etc.) est glissé saisi par le pointeur, la Corbeille devient un signe d'éjection, permettant d'éjecter ou de déconnecter le volume.

Personnalisation[modifier | modifier le code]

Mis à part les icônes du Finder et de la Corbeille, placées aux extrémités du Dock, l'utilisateur peut ajouter et supprimer de ce dernier toutes les icônes d'applications, de dossiers et de fichiers qu'il souhaite, par glissé-déposé. Pour ajouter une application au Dock, il suffit de glisser son icône dans la zone gauche de celui-ci. Pour effectuer l'opération inverse, il suffit de glisser l'icône hors du Dock, et celle-ci disparaît dans un petit « pouf » de fumée. L'ordre des icônes peut également être modifié par glissé-déposé.

L'utilisateur peut choisir la position du Dock sur l'écran (gauche, bas ou droite). Certaines applications de tierce partie permettent à l'utilisateur de placer le Dock en haut de l'écran, sous la zone unique de menu, et/ou d'annuler l'alignement par défaut au centre du côté.

Il est aussi possible de masquer automatiquement le Dock, et de ne le faire apparaître uniquement lorsque l'utilisateur place le curseur sur le côté de l'écran où le Dock est censé se tenir. Cette fonctionnalité est notamment accessible par le raccourci clavier Commande + Option + D.

Enfin, la taille, l'agrandissement lors du survol des icônes et le type de réduction des fenêtres peuvent être modifiés.

Jusqu'à Mac OS X Lion, il était possible de modifier facilement le fond du dock, chose impossible sous Mountain Lion...

Alternatives[modifier | modifier le code]

Un dispositif plus ou moins comparable existe dans la plupart des autres systèmes d'exploitation, il s'agit de la barre des tâches, qui existe dans Windows et dans certains environnements graphiques pour Linux, notamment KDE et GNOME, qui y ajoutent un menu central permettant de naviguer dans l'ordinateur, ainsi que l'accès à plusieurs bureaux virtuels.

Il existe par ailleurs des logiciels commerciaux[5] ou gratuits[6], qui permettent de reproduire le Dock d'OS X dans Windows. Il existe par exemple RK Launcher, ou bien X-Windows Dock. D'autres projets similaires sont disponibles sous GNU/Linux comme le Cairo-dock ou Avant Window Navigator (site officiel).

Étymologie[modifier | modifier le code]

Dock est un mot anglais désignant l'endroit dans les ports maritimes où les bateaux déchargent leur fret et subissent divers opérations d'entretien ou réparations.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. (en) Thom Holwerda, « Common Usability Terms, pt. VI: the Dock »,
  2. (en) Daniel Beardsmore, « The RISC OS GUI »,
  3. (en) Paul Vigay, « Why I stay with RISC OS ... (follow up) »,
  4. L'exception à ce principe est l'icône de Dashboard, depuis Mac OS X 10.4, puisque celle-ci peut être supprimée du Dock alors même que l'application est toujours en cours d'exécution.
  5. Comme ObjetDock ou MobyDock.
  6. Comme RK LAUNCHER.